Mon compte Devenir membre Newsletters

Quid des soldes dans l'habillement?

Publié le par

Le bilan très mitigé des soldes de cet été relance la question de leur possible disparition. D'autant que l'évolution des modes de consommation semble aller dans ce sens.

Les soldes ne font plus recette. La Fédération nationale de l'habillement (FNH) annonce de 6 à 10 % d'activité en moins par rapport à 2010. Des chiffres à tempérer, puisque l'activité dans le secteur a été soutenue durant les mois précédents. Reste que cette tendance morose a été confirmée par l'enquête publiée cet été par le Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Crédoc). Depuis 2009, le poids des soldes dans le chiffre d'affaires des distributeurs de l'habillement diminue. Dans le même temps, celui des promotions ne cesse de croître. En 2010, il est passé pour la première fois au-dessus de celui des soldes (16,7 % contre 15,5 %). De là à y voir une disparition prochaine des soldes dans ce secteur au profit des promotions, il n'y a qu'un pas.

La recherche des prix bas

Selon le Centre de recherche, les soldes restent «une fête du commerce» et un «rendez-vous incontournable» pour le consommateur. Mais désormais, ce dernier est avant tout à la recherche de prix bas. Il se tourne donc vers

@ CLAIRE POISSON

les multiples promotions et soldes flottants, ainsi que vers l'e-commerce. La Fédération e-commerce et vente à distance (Fevad) annonce d'ailleurs une croissance de 19 % du chiffre d'affaires des sites marchands durant les soldes d'été par rapport à l'année dernière. Si les professionnels de la FNH y voient la cause de tous leurs maux, le Crédoc tempère cette idée. La cause première de l'effritement des achats d'articles soldés serait liée aux évolutions du marché. «Le nombre de collections annuelles se multiplie, créant pour le consommateur un besoin constant de nouveauté et réduisant le nombre de pièces à solder en fin de saison», explique l'institut. Pour autant, ce comportement ne nuirait pas à la santé du secteur. En effet, toujours selon le Crédoc, les réductions sur les promotions sont généralement plus faibles que celles octroyées en période de soldes. Toutefois, après deux années de baisse, les chiffres du secteur de l'habillement stagnent (+ 0,2 % en 2010). De quoi rendre fébriles les commerçants? C'est possible. La FNH appelle les instances concernées à faire le point.