Mon compte Devenir membre Newsletters

Quels leviers pour activer vos salariés?

Publié le par

Récompense financière, défis, formation, chèques-cadeaux... Tous les moyens sont bons pour motiver vos salariés. Mais comment les mettre en oeuvre dans votre TPE?

La motivation peut être considérée comme un moteur pour une entreprise. Cependant, elle est rarement innée. Plusieurs conditions doivent être réunies pour donner envie à vos collaborateurs de s'impliquer à 100 % dans leur travail. Et, ainsi, atteindre les objectifs fixés par votre entreprise.

Alors, comment s'y prendre? En premier lieu, gardez à l'esprit qu'en tant que dirigeant d'une petite structure, vous êtes le premier manager de votre entreprise. En clair, vous êtes à l'origine de la motivation de vos salariés. Ainsi, comme le précise Daniel Fernandez, responsable du département formation continue à la CCI de Lyon, «plus votre management est participatif, plus vos salariés se sentiront en confiance, et donneront le meilleur d'eux-mêmes ». Ensuite, évitez de considérer que le plus important pour votre entreprise est d'avoir des salariés compétents, que la motivation n'est qu'un plus. L'un ne va pas sans l'autre. En effet, « des collaborateurs motivés sont plus compétents, estime Daniel Fernandez. Et pour cela, vos salariés doivent avoir une vision précise de ce qu'ils ont à faire ». Attention cependant, même si les objectifs peuvent être ambitieux, ils doivent rester atteignables! « Sinon, c'est l'effet inverse que vous obtiendrez, c'est-à-dire une forte démotivation », assure Daniel Fernandez.

Daniel Fernandez, responsable formation continue à la CCI de Lyon

« Des collaborateurs motivés sont plus compétents. Vos salariés doivent avoir une vision précise de ce qu'ils ont à faire.»

Reconnaître le travail accompli

Autre point important pour motiver vos employés: ne pas oublier de les récompenser pour le travail accompli. Le bonus doit être attractif, mais aussi, et surtout, être à la hauteur de l'effort fourni. «A ce sujet, ne confondez pas récompense et reconnaissance. Il faut reconnaître de façon juste le travail accompli et savoir bien le récompenser », martèle Daniel Fernandez (CCI de Lyon). La récompense peut, tout d'abord, être d'ordre financier, au travers d'une augmentation ou d'une prime exceptionnelle. Mais vous pouvez aussi récompenser des salariés méritants par des chèques ou des coffrets-cadeaux, voire des voyages. Cette valorisation est presque aussi primordiale que le salaire. Elle permet de donner de l'importance au travail effectué par le salarié.

La récompense peut également être collective, valorisant alors toute votre équipe. Il peut s'agir, par exemple, de vos vendeurs du samedi qui ont explosé leur chiffre d'affaires. Ou bien de tous les salariés qui ont pris conscience de l'importance de remplir des fiches informatives sur les clients. N'hésitez pas, dans ce cas, à organiser dans votre entreprise des événements pour fédérer vos salariés (sport, découverte, repas...). En effet, une équipe soudée sera plus à même de se dépasser. « Car n'oubliez pas, l'argent n'est pas le seul moteur de la motivation d'un salarié. Une bonne ambiance fait aussi beaucoup », rappelle Daniel Fernandez.

Olivier Reynal, dirigeant de la SARL Les Caves du Roussillon

Olivier Reynal, dirigeant de la SARL Les Caves du Roussillon

Témoignage
«Au-delà des primes, c'est toute l'équipe du magasin qui travaille ensemble pour atteindre l'objectif»

Olivier Reynal dirige trois magasins de vin à Perpignan au travers de sa SARL Les Caves du Roussillon. Il a récemment été récompensé d'un Mercure d'or par l'ACFCI pour la politique managériale qu'il applique dans son entreprise. Selon lui, «il faut impliquer les salariés, y compris dans la réflexion sur l'objectif à atteindre». Dans son entreprise, chaque prime est discutée en amont avec les 12 personnes de son équipe. C'est un management participatif et non directif. «De cette manière, les salariés se sentent automatiquement responsabilisés», insiste-t-il. Pour les motiver, il a également mis en place un concours: le Bingo et le Super Bingo. Dans le premier cas, les salariés doivent réaliser, par magasin, le meilleur chiffre d'affaires des dix dernières années. Le collaborateur du magasin qui réussit à atteindre cet objectif est crédité d'une prime de 150 à 300 euros. Le Super Bingo, quant à lui, consiste à réaliser le meilleur chiffre d'affaires depuis la création du magasin. Et les deux primes se cumulent! «Du coup, tout le monde se bat, précise le chef d'entreprise. Mais, au-delà de la prime, c'est une fierté pour mes salariés, puisque c'est toute l'équipe du magasin qui travaille ensemble pour atteindre l'objectif.» La motivation est au beau fixe.

Repères

> Activité
Commerce de détail de boissons en magasin spécialisé
> Ville
Perpignan (Pyrénées Orientales)
> Dirigeant
Olivier Reynal, 53 ans
Effectif
10 personnes + 2 apprentis
> CA 2010: 3,34 MEuros

@ FOTOLIA / BLUEDARKAT / JUNIALENTERPRISES

S'interroger sur les attentes réelles du salarié

En outre, n'ayez pas d'idées préconçues sur ce qui motive ou non vos salariés. Il est important de les rencontrer individuellement, au moins une fois par an. « Malheureusement, trop peu de TPE y ont recours, déplore l'expert de la CCI de Lyon. Cela permet pourtant de faire un point formel sur les attentes de vos salariés. » Cet entretien annuel vous donne l'occasion de déterminer leurs besoins en termes de rémunération, mais aussi en termes de formation. Car l'apprentissage de nouvelles compétences est un véritable levier de motivation. La raison? Les formations permettent de développer les compétences des salariés, donc de les revaloriser. C'est également une façon d'indiquer à vos collaborateurs que vous souhaitez qu'ils progressent avec l'entreprise, qu'ils font partie d'un projet à long terme. Vous avez donc tout à gagner à miser sur la formation car, cerise sur le gâteau, elle permet également d'accroître la performance de votre entreprise. « Sachez cependant que la formation est un levier à manier avec précaution. Si vous la refusez sans justification argumentée, vous démotiverez immédiatement votre salarié», prévient Daniel Fernandez.

Enfin, n'hésitez pas à mesurer la motivation de votre personnel, au fil de l'année, à l'aide de tableaux de bord. Vous pouvez faire apparaître des informations tant qualitatives que quantitatives dans un tableur, voire dans votre logiciel de gestion. Vous identifierez, par exemple, le nombre d'employés ayant quitté votre entreprise sur un an, le taux d'absentéisme ou d'arrêts de travail, les accidents du travail, voire l'évolution de vos ventes. Tous ces indicateurs sont des signes de la démotivation des salariés de l'entreprise. Alors, gardez l'oeil ouvert.