Mon compte Devenir membre Newsletters

Quand les commerces se mettent au vert

Publié le par

L'écologie, le bio et l'équitable ne sont pas que des tendances. Pour preuve, ces boutiques et ces restaurants qui les placent au coeur de leur business. Présentation des concepts venant des Etats-Unis, des Pays-Bas ou encore de Bretagne...

1 Un pressing qui nettoie à l'eau

Lav'Pro

Le principal problème des pressings à sec? Le perchloréthylène, un solvant particulièrement volatil utilisé pour dégraisser et nettoyer les vêtements. En plus d'être neurotoxique pour le personnel utilisateur ainsi qu'allergisant et odorant pour certains clients, il pollue les eaux. L'alternative? L'aquanettoyage. Comme son nom l'indique, il s'agit d'un nettoyage à l'eau avec des produits recyclables, respectueux de l'environnement, des utilisateurs et des clients. Le résultat: des vêtements propres mais surtout sans odeur. Le réseau Lav'Pro, créé en 2004, compte actuellement une quinzaine de points de vente (dont trois en Afrique) avec une dizaine d'ouvertures par an souhaitées. Si, pour l'instant, le concept se décline en concession de marque, le réseau souhaite le développer en franchise d'ici un an.

2 Ethique et équitable

Alter Mundi

Après le succès de ses deux boutiques parisiennes, Nicolas Messio décide de créer, en 2006, un réseau de franchise sous l'enseigne Alter Mundi. Quésaco? Un magasin de décoration, de mode, d'alimentation et de produits cosmétiques, issus du commerce équitable. «Le commerce équitable, ce n'est pas de la vente de charité, souligne Nicolas Messio. Tenir une boutique Alter Mundi, c'est vivre dignement de son activité tout en se souciant de l'impact social et environnemental de ses achats.» Par ailleurs, Alter Mundi sensibilise ses franchisés aux gestes écologiques: utilisation d'ampoules à basse consommation, recyclage des papiers et autres déchets, etc. Pour l'heure, le réseau compte deux boutiques en propre et sept en franchise. L'objectif? Une trentaine de points de vente d'ici à 2010.

3 Sensibilisation dès la naissance

Bébé Terrien

Le leitmotiv d'Emma Valentin, gérante de cette boutique lyonnaise? Le respect de l'environnement, de l'homme et de l'enfant, en écoutant et en sensibilisant ce dernier, dès son plus jeune âge, à la défense de la nature et aux droits de l'homme. Bref, bienvenue dans l'antre du mode d'éducation alternatif... Ici, couches lavables, jouets et jeux éducatifs, livres thématiques et produits de soin bio se disputent les rayonnages du magasin. Pour les parents qui veulent aller plus loin, Emma Valentin organise, par exemple, un atelier payant - avec participation libre - de portage avec écharpe, une fois par mois. Elle propose, également, la location de ces portes-bébés et des couches lavables pour tester les produits.

4 La mode bio et écolo

Ekyog

Le fondement de la marque bretonne Ekyog? Le «doux-être», fruit de choix écologiques et durables, d'innovation et de création. Vêtements, cosmétiques et linge de maison, certifiés bio et respectueux de l'environnement, sont en vente dans des univers doux et épurés, propices au bien-être et à la détente. Le réseau compte pour l'instant quatorze boutiques, six en propre et huit en commission-affiliation (le réseau, propriétaire de la marchandise, rémunère le distributeur via une commission sur le chiffre d'affaires réalisé), depuis sa création en 2006. Il vise l'ouverture de 80 boutiques en trois ans.

5 Danser plus pour éclairer plus

Watt

«Pensez global, dansez local», tel est le credo de ce nouveau night-club dit durable qui doit ouvrir ses portes début septembre à Rotterdam, aux Pays-Bas, et présenté en avril à Paris lors du salon Planète durable. Dans cette discothèque qui place l'écologie au coeur de son concept, les danseurs produiront l'énergie qui sera transformée en électricité. La piste de danse sera munie de capteurs qui réagissent à la pression des pieds. Et le concept va plus loin: l'eau de pluie sera récupérée et utilisée pour les toilettes. Les boissons seront bio et équitables. Enfin, les créateurs du night-club tablent sur le «zéro déchet». Résultat: 50% de CO2 émis en moins que par une discothèque classique. Et un objectif suprême: l'auto-suffisance énergétique.

6 La pizza version environnementale

Pizza Fusion

L'écologie n'est pas un vain argument marketing pour ce réseau américain de pizzerias, mais une véritable stratégie d'entreprise: restaurants éco-conçus (isolation à partir de jeans recyclés, utilisation du bambou, etc.), recyclage de la chaleur des fours pour chauffer l'eau, préparation de pizza bio, livraison dans des véhicules hybrides, réductions pour les clients qui ramènent leurs boîtes de pizza pour recyclage, tenues du personnel en coton biologique, utilisation de produits d'entretien «eco-friendly», ateliers gratuits pour les enfants sur l'alimentation bio et l'écologie, etc. Lancé en franchise en février 2007, le concept a déjà séduit 65 candidats dans dix états américains: de la Californie à la Floride, en passant par Washington.

Repères

- Enseigne
Lav'Pro
- Nature et durée du contrat
concession de marque, 9 ans
- Investissement
(hors droit au bail) de
42 000 à 66 000 Euros
- Droit d'entrée aucun
- Redevance aucune
- Apport personnel souhaité
environ 40% du montant de l'investissement
- Site
http://lav-pro.fr

Repères

- Enseigne
Alter Mundi
- Nature et durée du contrat
franchise, 3 ans
- Investissement (hors droit au bail)
50 000 Euros
- Droit d'entrée
aucun
- Redevance
4% du CA
- Apport personnel souhaité
25% de l'investissement
- Site
www.altermundi.com

Repères

- Enseigne
Bébé Terrien
- Effectif
1 personne
- Date de création décembre 2007
- Ville
Lyon (Rhône-Alpes)
- Site
www.bebe-terrien.com

Repères

- Enseigne: Ekyog
- Nature et durée du contrat:
commission-affiliation, 3 ans
- Investissement (hors droit au bail):
100 000 Euros minimum
- Droit d'entrée: 15 000 Euros
- Redevance: aucune
- Apport personnel souhaité: 50 000 Euros minimum
- Site: www.ekyog.com

Repères

- Enseigne: Pizza Fusion
- Investissement: 196 000 à 299 000 Euros
- Droits d'entrée: 19265 Euros
- Site: www.pizzafusion.com