Mon compte Devenir membre Newsletters

Prix Femme Chef d'entreprise

Publié le par

L'ensemble des prix a été remis par Serge Crouin, président de la MNRA (ci-dessous à gauche).

Stéphanie Froger

A 36 ans, Stéphanie Froger s'épanouit pleinement dans sa vie de chef d'entreprise. « Ce n'est pas facile tous les jours c'est vrai, mais avec mon mari et nos enfants, nous formons une équipe solide! » Si elle s'occupe avant tout du développement et de la gestion quotidienne de l'entreprise spécialisée dans la confection de macarons, c'est à son époux qu'incombent les aspects techniques de création et de fabrication. « Cette récompense met en valeur nos efforts communs, j'en suis sincèrement honorée et cela me donne envie d'en faire encore davantage! »

Mathilde Labidoire

« Une femme qui exerce dans le milieu des alcools et de la distillerie, c'est atypique, c'est sans doute ce qui m'a valu cette récompense car je ne pense pas faire davantage que les autres femmes chef d'entreprise », affirme Mathilde Labidoire qui a repris une distillerie traditionnelle à Limoges en 1 999. Pourtant, son engagement envers les femmes qui se lancent dans la création d'entreprise est sans doute une autre explication. « Je participe au club Femmes chef d'entreprise afin de soutenir des femmes dans leur projet et mon entreprise sert de support à des étudiants en BTS commerce international: partager c'est essentiel pour moi! », conclut Mathilde Labidoire.

Marieke Leveau-Boschman

« Nous avons créé l'Atelier des Loys en 1981, explique Marieke Leveau-Boschman. Auparavant j'étais enseignante et je n'ai jamais vraiment abandonné le milieu de l'éducation car nous intervenons régulièrement dans le milieu scolaire en organisant des ateliers sur la céramique. » Installé à Villeréal (près de Bergerac), le couple est, avant tout, fier d'être implanté dans un village de 1400 habitants. « Nous sommes ouverts toute l'année et nous innovons sans cesse. Ce prix reçu aujourd'hui, vient récompenser nos efforts pour maintenir une dynamique sociale et commerciale en milieu rural, et j'en suis très flattée. »