Mon compte Devenir membre Newsletters

Pourquoi s'investir au sein de son réseau ?

Publié le par

Stratégie. Faire le choix du commerce associé, c'est rester indépendant tout en profitant de la force d'un réseau. Et en vous impliquant dans celui-ci, vous aiderez à construire une stratégie qui vous ressemble. Décryptage.

Apportez votre pierre à l'édifice en faisant remonter des informations clients à votre tête de réseau.

@ FOTOLIA

Apportez votre pierre à l'édifice en faisant remonter des informations clients à votre tête de réseau.

Trois fois par an, Thomas Pélissier, franchisé Monceau Fleurs, se déplace à Paris pour participer à une commission communication et insuffler une nouvelle dynamique à son enseigne. Cette commission permet aux adhérents d'être force de proposition et de donner leur avis sur les campagnes publicitaires. Ainsi Thomas Pélissier, à la tête de deux magasins dans le Sud-Ouest depuis 2008, a récemment participé à la modification du budget publicité. « Sur le terrain, mon équipe et moi-même avons constaté que la récente campagne média n'avait pas eu l'impact désiré. J'ai donc fait remonter l'information. La commission a alors décidé de réduire le budget télévision et d'en reporter une partie sur la presse féminine », confie Thomas Pélissier.

Aujourd'hui, selon l'Iref, la Fédération des réseaux européens de partenariat et de franchise, près d'un tiers des franchisés sont impliqués dans le développement de leur enseigne par le biais de commissions. « Ces réunions franchiseurs-franchisés sont primordiales car elles permettent de créer un débat dynamique sur la politique générale de l'entreprise, les campagnes de publicité et de communication nationales ou l'achat de produits », détaille Michel Kahn, président de l'Iref. « En amont de ces commissions, il est important de s'appuyer sur les responsables de zone qui, de part leur mobilité au sein des différents magasins, apportent un regard d'expert et proposent des nouveautés que nous soumettons ensuite durant les commissions », poursuit Ines de Brechard, franchisée Beauty Success à Bourges depuis 2007.

Faire remonter l'information

La botte secrète des adhérents est sans conteste le «feedback« (en français, échos). Grâce à l'écoute et au dialogue avec les clients, ils ont le pouvoir de prescrire des produits ou des solutions qui ne sont pas encore commercialisés par le réseau. Ainsi, lors d'une commission produit, Ines de Brechard a entre autres proposé la mise en place d'une nouvelle carte de fidélité.

Si les commissions se réunissent jusqu'à quatre fois par an, l'adhérent n'a pas toujours la possibilité de se déplacer ou de fermer boutique. Il a alors la possibilité de participer à distance, via une webcam et un système de vidéoconférence, à la réunion. Car pour Michel Kahn (Iref), « il est primordial de ne pas occulter ses objectifs premiers à savoir se focaliser sur le développement de l'enseigne, quitte à participer à distance aux commissions ». Les adhérents ont également la possibilité de développer l'image de marque du réseau en s'impliquant dans des associations ou des chambres de commerce et de l'industrie. Ainsi, Jean Leroy er est à la fois vice-président du Système U Ouest et président du

Témoignage
Nicolas Delcloy, adhérent Atol, Le Touquet (Pas-de-Calais)

En 1992, Nicolas Delcloy rejoint la coopérative Atol en reprenant deux boutiques. Du Touquet à Arras, il est aujourd'hui à la tête de six magasins. Il est même devenu administrateur délégué de l'enseigne. Les trois premières années, il participe à des commissions relatives à l'informatique et la communication. Il y a six ans, Nicolas Delcloy présente sa candidature en tant qu'administrateur délégué au concept magasin et à l'architecture commerciale. Depuis son investiture, cet entrepreneur partage son temps entre Paris et Arras puisqu'il doit participer aux conseils d'administration sept fois par an et à des réunions du bureau du conseil. Il doit aussi se rendre sur le terrain pour visiter et superviser l'aménagement de différents points de vente du Nord de la France. «Je rencontre régulièrement des fabricants de meubles pour décider du choix des matériaux. Ma mission est fastidieuse mais très enrichissante. C'est une formation permanente. »