Mon compte Devenir membre Newsletters

Plébiscité, le dispositif «zéro charge» joue les prolongations

Publié le par

500 000 embauches ont été réalisées grâce au dispositif «zéro charge», lancé le 4 décembre 2008. Devant ce succès, le secrétaire d'Etat à l'Emploi, Laurent Wauquiez, a annoncé le prolongement du dispositif jusqu'à la fin juin 2010, pour une durée maximale de 12 mois à compter de la date d'embauché. Destinée à inciter les entreprises de moins de 10 salariés à recruter, la mesure leur octroie une prime pour la création de CDI ou de CDD. Le taux maximal de l'aide atteint 14% de la rémunération brute d'un salarié payé au Smic, soit 185 euros par mois. Il est dégressif jusqu'à 1,6 Smic, niveau où ce taux devient nul. Pour bénéficier de la prime, les employeurs doivent être à jour du paiement de leurs cotisations sociales et ne pas avoir procédé à un licenciement économique sur le poste à pourvoir dans les six mois précédant l'embauche. Sur simple demande, le Pôle Emploi envoie l'imprimé de demande d'aide, qu'il suffit de renvoyer pour recevoir ensuite, à chaque fin de trimestre, un formulaire de déclaration à retourner dans les trois mois suivant le versement des rémunérations.

Laurent Wauquiez, secrétaire d'Etat à l'Emploi, a célébré la 500 000e embauche réalisée grâce au dispositif zéro charges lors de la visite d'une boulangerie parisienne.

@ MINEFI

Laurent Wauquiez, secrétaire d'Etat à l'Emploi, a célébré la 500 000e embauche réalisée grâce au dispositif zéro charges lors de la visite d'une boulangerie parisienne.

Les entreprises de trois salariés ou moins semblent les plus impactées: elles comptabilisent près des deux tiers des embauches, selon les statistiques du secrétariat d'Etat à l'Emploi. Côté secteurs d'activité: le commerce, de gros et de détail, et les transports concentrent près d'un quart des embauches