Mon compte Devenir membre Newsletters

Marquez les esprits avec un cadeau publicitaire

Publié le par

La communication par l'objet est une forme de publicité accessible et adaptée aux commerçants. Mais réussir son effet n'est pas aussi simple qu'il y paraît. Mieux vaut prendre quelques précautions. Mode d'emploi.

Original et personnalisable, telles sont les qualités essentielles du cadeau publicitaire. Ici, l'insolite porte-clés Babytree, avec son petit arbre qui peut être replanté.

@ KATSHU

Original et personnalisable, telles sont les qualités essentielles du cadeau publicitaire. Ici, l'insolite porte-clés Babytree, avec son petit arbre qui peut être replanté.

Sac à commissions, stylos, tapis de souris, calculatrices, calendriers sont autant de supports susceptibles d'accueillir votre logo et vos coordonnées. Car l'objet est un vecteur publicitaire de premier choix, notamment pour les petites entreprises qui n'ont pas de gros budgets à consacrer à leur communication. Avant toute chose, vous devez déterminer à qui vous allez l'offrir et à quelle occasion. «Il faut bien avoir à l'esprit que le cadeau publicitaire n'entraîne aucune retombée immédiate en termes de business, rappelle Martial Gouttebaron, gérant et consultant du cabinet conseil en marketing et communication, Kiprokom. C'est un outil qui permet d'asseoir votre notoriété et de rester présent dans l'esprit de vos clients.» Pour de meilleurs retours, vous pouvez le coupler à une campagne publicitaire ou à une opération de marketing direct, par exemple pour fêter la date anniversaire de votre boutique, de vos meilleurs clients (si votre fichier d'adresses est bien renseigné) ou le lancement d'un nouveau produit. L'idée est de faire venir la clientèle sur votre surface de vente pour pour retirer le cadeau. C'est alors l'occasion de générer du flux et de déclencher une vente.

Choisissez un objet utile

Le choix de l'objet est déterminant dans la réussite de votre opération publicitaire. Il doit être adapté à votre clientèle et à votre activité. Produits fabriqués à partir de matières recyclées pour les commerces bio ou écolos, yoyos pour ceux qui ciblent les enfants, tabliers pour les commerces alimentaires, jeton pour chariot pour ceux situés en centre commercial... En prenant soin de ne pas offrir un article que vous vendez, bien entendu.

Choisir le cadeau qui fera mouche n'est pas si simple. Il va vous falloir arbitrer, par exemple, entre originalité et classicisme. «Dans tous les cas, il est souhaitable de privilégier un objet utile. Ce qui n'empêche en rien d'opter pour un produit pratique et original», précise Martial Gouttebaron. En effet, vous maximiserez l'impact de votre cadeau publicitaire s'il apporte une plus- value à votre client. C'est pourquoi le stylo, s'il est anodin, reste un incontournable. «Tout le monde s'en sert et fréquemment qui plus est.

Il est toujours à portée de main et a une durée de vie correcte. Il est d'ailleurs toujours possible de se différencier en choisissant un modèle haut de gamme ou écologique, souligne Sandrine Cotten, directrice du salon Objets et communication qui s'est tenu à Paris à la mi-septembre. Pour des raisons évidentes, l'ère du briquet publicitaire est révolue. Mais, le commerçant n'aura aucun mal à trouver l'objet qui lui correspond au vu de l'offre importante et variée présente sur le marché. Les bougies et le chocolat, par exemple, fonctionnent bien.» Seuls problèmes avec les produits alimentaires: leur durée de vie trop courte et leur stockage plus compliqué. Il existe des cadeaux à tous les niveaux de prix (voir notre sélection). Mais attention, la qualité de l'objet que vous offrez est primordiale puisqu'il véhicule votre image de marque. N'hésitez pas à demander des échantillons à vos fournisseurs, avant de passer votre commande. Vous vous rendrez mieux compte de la qualité. «Parfois, la tentation est grande pour un dirigeant de se tourner vers le fournisseur le moins- disant, constate pourtant Martial Gouttebaron. Mais dans la mesure où l'image de l'entreprise est en jeu, il vaut mieux privilégier la qualité à la quantité.»

Autre élément à prendre en compte quand vous choisirez votre prestataire: le minimum de pièces à commander pour que le fabricant accepte de démarrer la production. Pour les petites pièces, comme les stylos, la quantité minimale est souvent de 500 à 1 000 articles... Il faut donc que cela soit adapté à vos besoins. Car, il est fort à parier que vous n'allez pas distribuer vos cadeaux publicitaires dans de telles proportions. Enfin, dernier critère important: la qualité et l'emplacement réservé au marquage. Offrir un cadeau sans l'estampiller, au minimum de votre nom, n'a aucun intérêt. Le but est bel est bien de rester dans l'inconscient de vos clients et de leur permettre de mémoriser votre entreprise. «Le marquage doit cependant rester discret. Un objet trop connoté peut rebuter certaines personnes et donc limiter son utilisation», explique Sandrine Cotten. Vous devrez donc faire un choix sur les informations à inscrire. «Le logo peut suffire si l'entreprise a une très bonne notoriété, comme cela peut être le cas pour les magasins en franchise. Mais pour une petite boutique, indiquer sa raison sociale et ses coordonnées téléphoniques est préférable, estime Martial Gouttebaron de chez Kiprokom. Il ne faut pas surcharger le produit. Il s'agit de privilégier la lisibilité et l'esthétique».

A savoir
Traitement comptable et fiscal des cadeaux publicitaires

Les cadeaux publicitaires se différencient des objets publicitaires car ils ne sont liés à aucune obligation d'achat. Ils sont susceptibles d'être déduits du résultat imposable et d'ouvrir droit à déduction de la TVA. Ils peuvent être compris dans les charges déductibles du résultat fiscal s'ils relèvent d'une gestion normale et s'ils sont faits dans l'intérêt de l'entreprise, et ce, à la condition que leur valeur ne soit pas exagérée. Lorsqu'il excède 3 000 euros par an, le montant global des cadeaux doit être mentionné sur le relevé des frais généraux. Si le cadeau est de faible valeur (moins de 60 euros TTC, par an et par bénéficiaire), la déduction de la TVA est autorisée. Autre solution: le dirigeant peut percevoir un remboursement, exonéré d'impôt sur le revenu, pour les dépenses effectuées au titre de cadeaux pour le compte de l'entreprise. Ces remboursements seront alors exonérés du fait que ces cadeaux auraient constitués une charge déductible pour l'entreprise s'ils avaient été effectués par elle.

Petite sélection d'objets

Traditionnel cadeau publicitaire, le stylo se décline de mille façons. En plastique, en caoutchouc, en cuir, recyclé ou recyclable: il y a en a pour tous les goûts. La gamme de prix est donc très large: de 0,10 euro HT à plusieurs dizaines d'euros, la pièce. Idem pour le sac à commissions. Quant aux jetons pour chariot, comptez quelques dizaines de centimes d'euros, tout comme les yoyos. Pensez au disque de stationnement (à partir de 0,70 euro HT) si votre commerce est à proximité d'une zone réglementée. Selon votre situation géographique, vous pourrez également opter pour une raclette grattoir (à partir de 0,50 euro HT) ou un pare-soleil (à partir de 1,50 euro HT). Plus original, le porte-clés Babytree, de chez Katshu, qui renferme un arbre qui vit entre trois et neuf mois dans une capsule transparente. Avec possibilité de le planter en extérieur une fois arrivé à maturité. De 4 à 7 euros HT l'unité en fonction du nombre commandé.

Mot clés : euro |

CARINE GUICHETEAU