Mon compte Devenir membre Newsletters

Les soldes d'hiver en repli par rapport à 2010

Publié le par

Les soldes d'hiver se sont terminés le 15 février sur un bilan mitigé, hormis pour le secteur de l'e-commerce.

@ CLAIRE POISSON

Bilan plus que morose des soldes d'hiver. C'est ce que montrent les «mauvais chiffres» de la Confédération des commerçants de France. Selon elle, les secteurs de l'équipement de la personne enregistrent des résultats en baisse de 7 à 10 % par rapport à 2010. La Fédération nationale de l'habillement (FNH), qui représente 37 000 boutiques de mode indépendantes, dresse un bilan plus contrasté, avec des ventes oscillant entre - 5 % et + 2 %, sauvées notamment par le prêt-à-porter masculin. Du côté des réseaux, la Fédération des enseignes de l'habillement (FEH) affiche, elle aussi, un bilan en demi-teinte (entre - 2 % et 0 %) pour des stocks équivalents. A la Fédération des enseignes du commerce associé (FCA), les entrepreneurs demeurent moyennement satisfaits. 50 % d'entre eux constatent une hausse plutôt modeste de leur chiffre d'affaires et 40 % parlent de baisse. Quant au Conseil national des centres commerciaux (CNCC), dont les premiers chiffres semblaient très positifs (+ 8,6 %), il revoit quelque peu sa copie et annonce au mieux un équilibre. Les seuls secteurs qui tirent vraiment leur épingle du jeu sont les grands magasins, le luxe et l'e-commerce, ce dernier revendiquant, selon la Fevad, 13 % de progression des ventes en ligne.

De l'avis de nombre de professionnels, ces soldes médiocres s'expliquent par la baisse du pouvoir d'achat et la morosité ambiante. Autres coupables pointés du doigt par les fédérations, les soldes flottants, qui désorientent les acheteurs. Pour Jean-Marc Génis, président de la FEH, ils « banalisent la notion même de soldes. Alors que ces derniers correspondent à une réalité économique, liée au changement de saison, les soldes flottants n'ont aucune justification ». Pour la FNH, si le cru 201 1 a été moins bon que celui de l'année dernière, c'est aussi à cause du démarrage tardif des soldes (le 12 janvier, contre le 6 janvier en 2009). Si les commerçants sont déçus et ont peu de visibilité pour 2011, le CNNC voit tout de même une amélioration se profiler, tout comme Charles Melcer, président du CDF, qui espère beaucoup des « nouvelles collections, dont la très belle qualité devrait redonner aux clientes l'envie d'acheter ».