Mon compte Devenir membre Newsletters

Les services aux seniors ont la cote

Publié le par

Boostés par l'allongement de l'espérance de vie et les incitations fiscales du gouvernement les prestataires de services à destination des seniors ne se font pas de cheveux blancs pour leur avenir.

Les plus de 85 ans seront 2 millions en 2015, soit deux fois plus nombreux qu'en 2005, selon les statistiques prospectives de l'Insee. Un chiffre qui laisse imaginer l'ampleur à venir des services à la personne, spécifiquement dirigés vers cette fraction croissante de la population. Les services proposés vont de l'accompagnement lors de déplacements à l'extérieur au maintien à domicile, avec laide à la toilette, à la cuisine et au ménage. Ils remportent un succès confirmé depuis plusieurs années.

L'enseigne la plus ancienne, Age d'Or Services, a inauguré 14 agences en 2008 et en prévoit 17 pour 2009, pour un total de 152 franchisés. Adhap Services, enseigne de 107 unités, fondée en 1997, en a ouvert 22 en 2008 et 23 cette année (dont 8 succursales). Plus récente, Coviva, réseau de 34 agences ouvert à la franchise en 2007, comptabilise 24 ouvertures pour 2008 et en prévoit le même nombre pour 2009. La petite dernière du secteur, AD Seniors, créée l'année dernière, totalise 12 agences et en prévoit 8 nouvelles prochainement.

Les enseignes de services destinés aux seniors affichent une santé éclatante, avec une quinzaine d'ouverture d'agences par an.

@ COVIVA

Les enseignes de services destinés aux seniors affichent une santé éclatante, avec une quinzaine d'ouverture d'agences par an.

Un développement encouragé

Ces bons résultats sont dus également aux différents dispositifs mis en oeuvre par l'Etat. Pour les personnes à revenus modestes, la Caisse nationale d'assurance vieillesse prend en charge une partie du coût de la garde à domicile. Une aide complétée par l'allocation personnalisée d'autonomie lorsque le maintien à domicile est permanent. Autre coup de pouce, fiscal cette fois: les particuliers bénéficient d'une réduction d'impôt équivalente à 50% des sommes versées, suite au plan Borloo de 2005. Quatre ans après, ce plan est renforcé par un deuxième volet de mesures, permettant notamment de payer les prestations avec le Chèque emploi service universel (Cesu préfinancé). La multiplicité des dispositifs pousse les enseignes à sélectionner un profil de franchisés particulier. «Nous choisissons des candidats qui ont une bonne connais- sance des aides et peuvent monter un dossier pour nos clients», explique Arnaud Maigre, président d'AD Seniors. Autre critère: «être un bon manager avec l'envie d'apporter un service», dépeint Bruno Chrisos- tome, responsable du réseau Age d'Or Services. En effet, les équipes regroupent entre 6 et 30 personnes selon les agences. Il faut aussi avoir la fibre commerciale, car les franchisés doivent se faire connaître auprès des prescripteurs du secteur social, c'est-à-dire les médecins, kinésithérapeuthes et infirmières de leur région.

Devenir franchisé du secteur

- Profil recherché Bon manager ayant une fibre commerciale et sociale


- Investissement moyen (hors pas de porte)
De 30 000 à 60 000 Euros


- Droits d'entrée
Environ 18 000 Euros HT


- Redevance annuelle
5% du CA HT


- Redevance publicitaire
1% du CA HT