Mon compte Devenir membre Newsletters

Les règles pour lutter contre les spams

Publié le par

Courrier électronique. Les pourriels représentent plus de 90 % du trafic mondial d'envoi d'e-mails. Il est donc primordial que vous adoptiez de bonnes pratiques pour vous en prémunir. Vous y gagnerez en efficacité et en sérénité.

La seule façon d'éradiquer totalement les spams: ne plus utiliser d'e-mails! Une solution radicale et... irréaliste en 2011. Il est tout aussi utopiste de croire que vous pourrez vous débarrasser totalement de ces courriers indésirables.

Cependant, il est possible de les réduire. Un point particulièrement important puisque l'augmentation des achats et des échanges en ligne accroît le trafic des spams, appelés aussi pourriels. Or, leur envoi en masse pénalise les entreprises et vous fait perdre du temps.

Selon Mail In Black, société spécialisée dans les solutions informatiques, 43 % des salariés français sont interrompus par des e-mails toutes les 10 minutes. Parmi ces messages, la moitié n'a pas de rapport avec leur travail (newsletters, messages personnels, spams...). Par ailleurs, les pourriels monopolisent les ressources informatiques de l'entreprise, notamment en limitant sa connexion internet, dont la bande passante doit supporter un plus grand nombre d'e-mails entrants.

Parallèlement, ils créent un risque de perte de données. Car, en supprimant manuellement vos spams, certains e-mails importants, et liés à votre activité professionnelle, peuvent «passer à la trappe». Ainsi, plus vous recevez de pourriels, plus il y a de risques de voir disparaître des informations précieuses.

Une bonne solution: trier

Pour limiter ce phénomène, il convient d'instaurer quelques bonnes pratiques: gardez à l'esprit qu'un e-mail professionnel doit être strictement réservé à cet usage et qu'il ne faut pas l'utiliser pour s'inscrire à des newsletters ou à des ventes privées.

Autre règle de base: désactivez la prévisualisation des e-mails et le téléchargement des images sur votre messagerie, car un seul clic suffit à confirmer aux spammeurs la validité de votre adresse.

Dans la même veine, supprimez les accusés de réception automatiques, et ne cliquez jamais sur les liens de désactivation d'envoi présents dans vos spams. Ils servent essentiellement à valider votre adresse et ne désactivent pas l'envoi des pourriels. Ici, il vaut mieux utiliser votre serveur de messagerie pour ajouter les expéditeurs non souhaités à votre liste de spammeurs. Leurs futurs messages seront bloqués automatiquement.

En revanche, à chaque fois que vous recevez un e-mail d'un expéditeur professionnel, ajoutez -le à vos contacts sécurisés. Ainsi, il sera reconnu valide lors de ses prochains envois.

Sachez aussi que votre messagerie (Hotmail, Gmail, Yahoo!, etc.) est le plus souvent équipée, par défaut, d'un gestionnaire de pourriels. Vous pouvez l'enrichir en créant des règles de filtrage des messages. Par exemple, lorsque le mot « Viagra» se trouve dans un e-mail, ce dernier est directement envoyé dans le dossier spams.

Un peu de technologie

Si, malgré tous ces conseils, les spams vous polluent encore, n'hésitez pas à sortir l'artillerie lourde et à miser sur les logiciels antispams. Ils peuvent être payants, intégrés à des antivirus, comme Kaspersky ou Norton, mais il en existe aussi des gratuits que vous pouvez télécharger en ligne (SpamFighter, Mail Washer, SpamPal...).

Sachez aussi que les éditeurs proposent des solutions de gestion globale de votre messagerie, qui trient vos e-mails à votre place. Enfin, certaines applications envoient des demandes d'identification aux émetteurs de messages que vous recevez. Elles peuvent être simples - l'expéditeur clique sur un lien pour confirmer son identité -, ou plus sophistiquées - l'expéditeur est dirigé vers une page sur laquelle il doit s'identifier comme un vrai contact. Un texte lui précise que cette opération est nécessaire pour limiter la prolifération des spams dans votre boîte mails. A noter que vous pouvez mettre à profit cette page pour communiquer sur votre entreprise, en présentant votre société ou en indiquant vos coordonnées complètes. L'art de transformer une contrainte en opportunité.

Mot clés :

Claire Poisson