Mon compte Devenir membre Newsletters

Les femmes, reines de la gestion

Publié le par

@ ARNAUD OLSZAK

La différence entre un commerce florissant et un commerce en berne? Le sexe du chef d'entreprise. Certes, la réponse est un peu caricaturale. Reste que les TPE dirigées par des femmes connaissent trois fois moins de défaillances que celles dirigées par des hommes, selon le baromètre Manageo publié fin septembre. Ainsi, seule une ouverture de procédure collective sur cinq (redressements et liquidations judiciaires) touche une structure dirigée par une femme. Malheureusement, ces gestionnaires en or ne sont pas assez nombreuses. Environ un quart des dirigeants d'entreprise de moins de 10 salariés sont des dirigeantes. Un chiffre qui stagne depuis de nombreuses années. Les raisons? Difficulté à concilier vies familiale et professionnelle, stéréotypes dans le monde des affaires ou encore barrières psychologiques des femmes elles-mêmes.

Un fait dommageable pour l'économie française en général, mais plus particulièrement pour le commerce de proximité. Car l'autre enseignement de cette étude concerne les secteurs d'activité choisis par les dirigeantes de TPE: une sur deux est à la tête d'un salon de coiffure ou exerce une profession de santé. A quand des mesures pour aider les femmes à franchir le cap de l'entrepreneuriat? Un combat qui, heureusement, est déjà mené par de nombreuses CCI. Il est grand temps d'aller encore plus loin.

Julien van der Feer

rédacteur en chef adjoint

Mot clés :

Julien van der Feer