Mon compte Devenir membre Newsletters

Le vin, ivre de créations

Publié le par

Restauration, expertise, design... les enseignes du vin poussent le bouchon un peu plus loin pour se différencier des grandes surfaces alimentaires.

Le secteur du vin pétille. Si la demande tend à décroître depuis trois ans, les verres ne restent pas pour autant vides. Selon une étude publiée en 2010 par FranceAgriMer, l'établissement national des produits de l'agriculture et de la mer, les Français ont réduit leur consommation quotidienne de vin bas de gamme pour se diriger vers des grands crus ou des produits d'appellation. Une bonne nouvelle pour les cavistes. Dominique Fenouil, président du Repaire de Bacchus (33 boutiques), partage ce point de vue: «La consommation est moins régulière mais plus qualitative. Cela profite donc aux cavistes qui proposent un large choix de produits. L'ensemble de nos vendeurs se réunissent deux fois par mois pour goûter nos produits et, ainsi, mieux conseiller notre clientèle. »

Des nouveaux concepts pour bousculer le paysage commercial

D'autres enseignes vont, pour se différencier, conjuguer restauration et activité de caviste. C'est le cas de Vinomania, qui, depuis l'implantation de sa première boutique en 2008, a ouvert 12 points de vente en franchise. Sa spécificité? Proposer une soixantaine d'AOC dans des «Bag in Box» de deux ou trois litres. Concrètement, il s'agit de cubitainers qui conservent l'alcool à l'abri de la lumière et de l'oxygène. « Les Français apprécient ce mode d'embouteillage, car ils peuvent consommer la boisson six mois après l'ouverture du contenant», explique Yann Kerouanton, dirigeant de l'établissement, qui souhaite d'ailleurs ouvrir cinq boutiques l'an prochain. Parallèlement, cet entrepreneur s'apprête à lancer un nouveau concept de bar à vin adapté aux centres-villes. L'enseigne Intercaves tente, elle aussi, de bousculer le paysage commercial en jouant la carte de la modernité. « Nos points de vente ont été repensés et équipés de mobilier de bois et de métal. Cela pour être en phase avec l'évolution des attentes de la clientèle, qui se féminise et qui accorde une plus grande importance à la présentation des produits», observe Etienne Boivin, responsable de Cavavin (126 boutiques), qui enregistre une croissance annuelle de 10 % depuis 2008 et compte inaugurer 21 points de vente l'année prochaine. Preuve que le marché du vin n'est vraiment pas bouchonné.

Les Français ont réduit leur consommation quotidienne de vin bas de gamme pour se diriger vers des grands crus ou des produits d'appellation.

@ FOTOLIA/MARTINE WAGNER

Les Français ont réduit leur consommation quotidienne de vin bas de gamme pour se diriger vers des grands crus ou des produits d'appellation.

Devenir franchisé du secteur

- Profil recherché
Sens du commerce et du relationnel


- Investissement moyen
De 70 000 à 150 000 Euros


- Droits d'entrée
De 14 000 à 20 000 Euros


- Redevance directe
De 1 à 3 % du CA HT


- Redevance publicitaire
De 0,5 à 3 % du CA HT

Mot clés : produit |

A lire aussi

Mallory Lalanne