Mon compte Devenir membre Newsletters

Le retrait de colis pour attirer de nouveaux clients

Publié le par

Point de vente. Pour développer votre chiffre d'affaires, vous devez proposer des services variés à vos clients. Dès lors, pourquoi ne pas devenir un point de retrait pour les colis? Un choix qui vous permettra de générer du trafic dans votre boutique ainsi qu'un petit revenu supplémentaire. Explications.

@ fotolia / kabliczech

Gagner de nouveaux clients tout en développant son chiffre d'affaires. Le rêve de tout commerçant. Et bien c'est possible, en devenant un point de retrait pour les colis. Le principe: permettre aux habitants de votre quartier de venir retirer, chez vous, leurs achats réalisés en vente à distance. Ce service permet donc d'accueillir dans votre commerce une clientèle variée, augmentant ainsi le trafic dans votre magasin. Une enquête de Kiala réalisée en juillet 2010 montre d'ailleurs que 70 % des personnes qui retirent un colis dans un de leur relais se rendent pour la première fois dans le magasin partenaire. Par ailleurs, 30 % de ces prospects achètent un produit lors du retrait de leur paquet et deviennent, par la suite, des clients récurrents. De son côté, Mondial Relay considère qu'un commerçant augmente en moyenne ses ventes de 10 % à 15 % en devenant partenaire. Quant à Relais Colis, l'enseigne estime que le service de retrait attire une moyenne de 25 nouveaux clients par jour. Bref, des chiffres alléchants en ces temps de concurrence féroce.

Sans avoir de données précises, Alexandre Guillemain, qui a repris il y a six mois la Maison de la presse de Trebeurden dans les Côtes-d'Armor, est persuadé qu'être un point de retrait lui « apporte beaucoup de clients supplémentaires. Ils viennent de loin chercher un colis et repartent en plus avec un livre ou un magazine ». Chez Merry Monk, une épicerie fine à Paris, Sandrine Pierron, la dirigeante, parle notamment « du flux qu'un point de retrait apporte dans un quartier ». Et ce n'est pas tout. Devenir zone de livraison permet aussi de glaner quelques euros à chaque colis reçu. Sandrine Pierron précise d'ailleurs que « le chiffre d'affaires de la boutique au mois d'août, période très calme à Paris, a été sauvé par les colis ».

Un complément de rémunération

Cependant, ce revenu complémentaire reste marginal. Si certains parlent de 13e mois, n'en espérez pas forcément autant.

Tout dépend du type de commerce que vous tenez. Fleuristes, buralistes ou encore pressings ont davantage la cote dans le choix des consommateurs. La rémunération sera également variable en fonction des services effectués (récupération de colis, retour de marchandises...). Ainsi, comptez plutôt sur une fourchette de 100 à 500 euros mensuels en moyenne, payés par le prestataire, selon votre capacité de réception de paquets et votre implantation.

Sachez aussi qu'être un point de retrait est un argument qui joue auprès des acheteurs lors de la vente de votre fonds de commerce. « Lorsque nous avons repris le commerce avec mon épouse, le fait qu'il soit un point de retrait a joué dans notre décision. Nous savions que cela nous apporterait un revenu supplémentaire », avoue Alexandre Guillemain (Maison de la presse de Trebeurden).

Cependant, ne devient pas point de retrait qui veut. Si les démarches administratives sont faciles (la demande se fait en ligne sur le site du prestataire), encore faut-il être sélectionné par l'enseigne. Pour mettre toutes les chances de votre côté, vous devez posséder une boutique accueillante et disposer d'assez de place pour stocker les colis. Sachez qu'ils peuvent parfois être très encombrants, notamment quand il s'agit d'électroménager. Parallèlement, si un parking est situé à proximité de votre magasin, vous aurez plus de chances d'être sélectionné. Surtout en zone rurale.

Une logistique simple

Reste une question: l'organisation liée à la réception et à la livraison des colis. « Au quotidien, c'est assez simple à gérer car tout est informatisé. Nous utilisons un terminal numérique portable qui nous facilite le travail, explique Alexandre Guillemain (Maison de la presse de Trebeurden). Le plus long, c'est la réception des colis et leur contrôle. » A noter que c'est à vous de décider la quantité maximale de colis que vous recevrez chaque jour. Un point à garder en tête en période de fêtes ou de soldes, car l'envoi de paquets augmente fortement et nécessite des adaptations de votre part.

Enfin, profitez du nouveau service que vous offrez pour réaménager votre vitrine. C'est également l'occasion de réorganiser votre zone de stockage et de ranger, trier, et mieux achalander votre point de vente en général. En outre, parlez-en à vos clients réguliers. Lorsqu'on passe la porte d'un magasin pour la centième fois, on ne fait pas forcément attention au nouvel autocollant qui y est apposé.