Mon compte Devenir membre Newsletters

Le portable, nouveau moyen de paiement?

Publié le par

Grâce à la technologie sans contact, de nouvelles solutions de paiement sont accessibles, notamment via le téléphone portable. Plusieurs expériences pilotes sont actuellement menées.

Pour payer sa baguette, un client approche son téléphone portable du terminal du commerçant et saisit son code secret. Cette scène se déroule à Strasbourg, où une opération pilote est menée depuis novembre 2006. Mise en place par le Crédit Mutuel-CIC, SFR et NRJ mobile, elle implique 350 consommateurs, munis d'un téléphone portable comportant une puce spéciale, ainsi que 60 commerçants strasbourgeois, équipés, pour l'occasion, d'un récepteur d'ondes NFC. La technologie NFC,«Near Field Communication», permet le transfert d'informations sans contact. Une technique prometteuse pour le commerce, selon Benjamin Thomas, chef de projet à l'Echangeur, centre européen sur les pratiques innovantes de la relation client. «Cela permet plus de rapidité lors du passage en caisse», explique-t-il, la saisie d'un code n'étant pas indispensable dans l'absolu. «A terme, ce moyen de paiement pourrait remplacer les espèces, qui requièrent des coûts de traitement très élevés», précise Benjamin Thomas. La technologie sans contact permet aussi davantage d'interactivité entre le commerçant et son client. Ce dernier n'aura plus besoin de transporter ses cartes de fidélité, par exemple, puisque toutes les informations seront contenues dans son mobile. «Le clavier et l'écran du téléphone sont des vecteurs intéressants du point de vue commercial», indique Benjamin Thomas. En effet, le commerçant pourra envoyer au client des informations ciblées, des promotions ou un plan d'accès à son magasin. Une expérience sera menée début 2008 à Bordeaux, où le mobilier publicitaire comportera des «tags NFC», des émetteurs envoyant des messages vers les téléphones portables équipés.

Des retours mitigés

Si la technologie NFC semble prometteuse, les retours d'expérience sont mitigés. Sébastien Vaille, gérant de la boulangerie Au Pain d'Elise à Strasbourg, estime que, pour le moment, ce nouveau moyen de paiement n'est pas plus rapide: «Il faut passer le téléphone plusieurs fois pour que ça fonctionne. Parfois, en vain.» A l'inverse, Bernard Sadoun, responsable des relations extérieures du Crédit Mutuel CIC, partenaire de l'opération, considère que ce système est un succès. «68% des utilisateurs sont prêts à remplacer tous les autres moyens de paiement par celui-ci.» Sachant que les testeurs étaient volontaires, donc a priori favorables à un changement de leurs habitudes. Pour les commerçants, la mise en place d'un terminal de réception pour les mobiles ne représentera pas forcément un coût prohibitif. «L'expérience a été menée en GrandeBretagne, où les commerçants ont payé 150 euros environ pour s'équiper», dévoile Tim Baker, directeur marketing de Inside Contactless, société conceptrice de la technologie NFC. Mais un frein de taille intervient dans l'adoption de ce nouveau moyen de paiement: les mobiles eux-mêmes. Selon une étude du cabinet Juniper Research, un tiers seulement des appareils seront équipés de la technologie NFC en 2010.