Mon compte Devenir membre Newsletters

Le cafetier qui enfume la loi

Publié le par

Christophe Cedat, patron du Café 203 à Lyon, fait fi de la loi anti-tabac en vigueur depuis le 1er janvier 2008 en France. Un combat pour le respect des libertés individuelles, qu'il mène de façon artistique en photographiant les cendriers pleins de ses clients.

Au Café 203, la décoration est à l'image du patron, Christophe Cedat: anticonformiste. Au mur, sont exposés des dizaines de cendriers au fond desquels des photographies présentent les mégots des cigarettes fumées dans le bistrot depuis l'entrée en vigueur de la loi anti-tabac, le 1er janvier 2008. Rebelles, les clients du 203 le sont, mais seulement avec la complicité du dirigeant, farouche opposant à cette législation. Ainsi, décide-t-il d'ouvrir une annexe fumeurs, courant juin 2008, à côté de son café principal, mais sans tenir compte des critères, «trop stricts», de conformité relatifs à un tel espace. «Cette loi constitue une atteinte au respect des libertés individuelles. Le mieux serait de laisser à l'établissement le choix d'autoriser ou non le tabac». En quinze mois, il immortalise 70 000 tas de cendres et compte réaliser encore 30 000 clichés. Si l'approche artistique consiste à «garder une trace de cette période», elle a aussi vocation à financer les conséquences de ce combat. La vente des cendriers (20 Euros l'unité) permet ainsi d'éponger les contraventions dressées à l'encontre du 203, mais également celles des clients. Le total s'élève aujourd'hui à près de 4 000 Euros.

@ STEPHANIE BESSON

Christophe Cedat
Gérant d'un café

«Le mieux serait de laisser à rétablissement le choix d'autoriser ou non le tabac.»

Se démarquer dans l'illégalité

Abnégation ou sens du commerce? Non-fumeur, Christophe Cedat s'estime tolérant, mais admet toutefois que son initiative lui permet de réaliser 10% de chiffre d'affaires mensuel supplémentaire, là où d'autres cafetiers déplorent la perte de 40 % de leur clientèle. Une annexe qui fait le plein, puisque sur 40 clients matinaux, deux restent au comptoir de l'établissement principal pendant que les 38 autres s'installent dans l'annexe fumeurs. Mais le gérant du 203 aime surtout aller là où d'autres n'osent s'aventurer. En 2000, il est ainsi le premier à ouvrir un café entièrement non-fumeur à Lyon. Pour lui, pas de contradiction entre ces deux actions, il se laisse seulement pousser par la force de ses convictions et la première d'entre elles se nomme le «respect du client». Un état d'esprit qui va de pair avec l'engagement qu'il a pris pour limiter la consommation de boissons alcoolisées dans son établissement, qui ne sont servies qu'après 11 heures: «Lalcool du matin, c'est l'alcool de la maladie et je ne veux pas en être complice»

Bio

- 1968 Naissance à Lyon (Rhône).
- 1997 Christophe Cedat ouvre le Café 203 à Lyon (Ier arr.).
- 2000 Il inaugure le premier bar non-fumeurs de Lyon, qu'il cède en 2006.
- 2008 Le Café 203 entre en résistance contre la loi anti-tabac, en vigueur depuis le 1er janvier.