Mon compte Devenir membre Newsletters

La vitrine, conteuse d'histoires

Publié le par

Dans chaque numéro, retrouvez un nouvel agencement de devanture et son explication. Ce mois-ci, l'étalagiste Sylvie Fauquert s'est prêtée au jeu et nous livre l'une de ses réalisations pour un opticien. Décryptage...

La vitrine de cet opticien breton se décline en six cubes de verre posés sur des stèles à un mètre de hauteur. La photo zoome sur l'un d'eux. Le commerçant laisse libre cours à la créativité de l'étalagiste qui intervient tous les mois et demi. «Si la vitrine est un moyen d'aiguiser la curiosité des passants, cela crée également une dynamique pour le commerçant. Je lui amène un regard nouveau sur ses produits et son magasin», analyse Sylvie Fauquert. Pour cette prestation, qui nécessite une journée de préparation et une demi-journée de mise en place, l'étalagiste facture un minimum de 350 euros HT, fournitures comprises.

1 Le contexte

C'est le commerçant qui fournit la publicité sur le lieu de vente (PLV). Ici, le fond et la planchette de la marque de lunette Oxibis. Sylvie Fauquert s'adapte. Elle choisit une mise en scène en harmonie, notamment au niveau des couleurs. Autre contrainte: présenter les produits dans six cubes de 45 cm de profondeur en verre. «Le verre est problématique parce que l'on ne peut rien accrocher aux parois sans que cela se voit», souligne l'experte. Elle éparpille alors savamment les lunettes.

2 La mise en scène

Le mannequin est l'élément fort et central de la vitrine. Son rôle? Attirer l'oeil du passant et jouer avec son imaginaire. Sylvie Fauquert a décidé de raconter une histoire au travers de ce personnage, présent dans les six cubes, dans des postures différentes, toujours accompagné de sa pomme.

3 Les couleurs

Durant la période hivernale, l'étalagiste préconise des couleurs gaies. Et au printemps, des coloris plus pastels, plus clairs. Ici, elle a opté pour du rouge, «une couleur énergisante et vitaminée;;. Les couleurs jouent un rôle important car «les passants les voient avant de regarder la forme;;, précise Sylvie Fauquert. Elle a peint elle-même le mannequin qu'elle a acheté brut. Un choix esthétique qu'elle répercute sur les lunettes à mettre en valeur: elle choisit des montures de teintes assorties.

4 Le clin d'oeil

Le bonhomme a une pomme en plastique en guise de balle. «Un élément original, qui crée la surprise», souligne Sylvie Fauquert.
Elle ne surcharge pas la mise en scène pour valoriser l'espace et donner une impression de liberté. «Plus la présentation est simple et aérée, plus l'effet est important», précise l'étalagiste.

Parcours
Sylvie Fauquert

Un diplôme de décoratrice étalagiste de la chambre de commerce et d'industrie de Paris en poche et 25 années d'expérience derrière elle, Sylvie Fauquert exerce en freelance en Bretagne. Ses domaines de compétence? L'étalagisme, le merchandising, la scénographie et la formation, pour le compte de commerçants ou d'organismes comme la chambre de commerce de Morlaix.