Mon compte Devenir membre Newsletters

La télé redynamise son commerce

Publié le par

Grâce à l'émission Panique chez le coiffeur de M6, Christelle Filisetti a bénéficié des compétences et de l'appui logistique de trois experts pour remettre à flot son salon de coiffure. Une expérience déconcertante mais très positive.

«L e jeu en vaut la chandelle», telle est la conclusion heureuse que Christelle Filisetti, responsable de deux salons de coiffure, féminin et masculin, tire de son passage dans l'émission de M6, Panique chez le coiffeur en décembre 2005. «C'est vrai, nous avons perdu certains clients qui n'ont pas reconnu le salon qu'ils fréquentaient et qui ont eu une mauvaise interprétation de l'émission, constate-t-elle. Un montage de soixante minutes, pour un tournage de cinq jours, occasionne des raccourcis inévitables. Mais, l'étiquette «vu à la télé» a par ailleurs amené une nouvelle clientèle, notamment de mariées. Les gens ont constaté que nous avions vraiment travaillé sur nous-mêmes et sur le salon. Au total nous avons gagné en sérénité, tout comme en chiffre d'affaires [NDLR: de l'ordre de 3% d'augmentation].»

SITE

EN SAVOIR PLUS
Connectez-vous sur le site de M6: www.M6.fr, rubrique «Emissions.»

L'équipe de Y Coiffure a été remotivée par l'émission télévisée.

@ DR

L'équipe de Y Coiffure a été remotivée par l'émission télévisée.

En effet, début 2005, face à la perte de vitesse de son affaire et à la baisse de motivation de son équipe, Christelle Filisetti, sans être au bord du gouffre, ne sait plus à quel saint se vouer. C'est alors qu'elle est contactée, en juillet, par la production de l'émission, via des connaissances communes. Le concept? Un trio d'experts vient en aide à un commerçant en difficulté, pour relancer son entreprise. «Avant de prendre ma décision, j'en ai discuté avec mes salariés, explique-t-elle. Leur adhésion au projet était primordiale.» En octobre, l'équipe de l'émission débarque ainsi dans le petit salon féminin: trois cameramen, trois ingénieurs du son, trois collaboratrices, le producteur... et les trois experts. Et le verdict révèle à la fin du premier jour de tournage un bilan très contrasté. Néanmoins les compétences sont là, tout comme l'envie d'aller de l'avant. «Accepter la critique n'est jamais facile, surtout venant de professionnels reconnus, convient Christelle Filisetti. Mais je savais à quoi m'attendre. D'autant que cet électrochoc était nécessaire, pour moi comme pour mes salariés. Nous étions prêts à relever le défi.» S'ensuivent trois jours de mise en place autour des préconisations des experts: nettoyage et réaménagement des trois étages du salon de coiffure, création d'un espace mariée et relooking, changement de la devanture, travail sur l'identité visuelle du salon, formations, etc. Tous s'y mettent d'arrache-pied sous l'oeil omniprésent des caméras. Le cinquième jour, les experts font un ultime état des lieux, qui s'avère, cette fois, indéniablement positif. «Mais il reste beaucoup à faire, affirme la coiffeuse. Les experts nous ont permis de poser la première pierre. A nous de maintenir le cap.» Et depuis le tournage, Christelle Filisetti se tient à ses résolutions. Elle a investi 5 000 Euros notamment dans la formation et dans la fusion de ses deux salons.

Repères

- RAISON SOCIALE
Y coiffure
- VILLE
Pontorson (Manche)
- DIRIGEANTE
Christelle Filisetti, 34 ans
- EFFECTIF
4 salariés
- CA 2005
185 000 Euros

Mot clés :

Carine Guicheteau