Mon compte Devenir membre Newsletters

La restauration rapide a le vent en poupe

Publié le par

Un bon rapport qualité prix, des positionnements dans l'air du temps, un sens aigu de l'innovation et de la convivialité: les enseignes de la restauration rapide multiplient les atouts et envisagent l'avenir avec sérénité.

La restauration rapide traverse la crise avec brio. « Ce secteur bénéficie de la conjonction de plusieurs tendances: pause réduite à midi, nomadisme alimentaire, désaffection des cantines d'entreprise, pouvoir d'achat en baisse... », soulignent Eric Senet et Franck Riehm, fondateurs de Nooï (vente de pâtes à emporter). Un ticket à moins de 8 Euros (hormis les sushis) explique le succès du créneau représentant 7 repas sur 10, pris hors du domicile.

L'innovation, clé de la réussite

Le secteur, qui a longtemps rimé avec «malbouffe», s'est adapté aux attentes des consommateurs: qualité, menus diététiques, bios ou éthiques. KFC met en avant ses «vrais morceaux de poulet entiers» ; Quick propose des produits bios et teste la viande certifiée halal; et Nooï opte pour des pâtes sèches, «saines et répondant aux besoins nutritifs».

Autres clés de la réussite: l'innovation et la convivialité. « La philosophie de Planet Sushi est de toujours étonner ses clients pour leur offrir des saveurs inédites », déclare Siben N'Ser, créateur de l'enseigne. Résultat: un répertoire de 180 recettes, dont des makis au Nutella ou au foie gras. Chez Nooï, les clients sont leur «propre chef en composant leur plat avec la sauce de leur choix et différents «toppings» (suppléments). Ils sont invités à suggérer de nouvelles recettes qui, ensuite, seront testées par le réseau.

Dans l'air du temps, ces acteurs allient souvent livraison à domicile et vente à emporter ou sur place. Ils multiplient les moments de consommation, à l'image des McCafé ou des Quick Café: «L'idée est d'étendre notre offre sur les créneaux du petit déjeuner et du goûter», précise-t-on chez Quick.

Les prévisions optimistes sont encourageantes: ainsi, KFC, avec ses 100 restaurants, vise le double d'ici à 2014. Quick table sur 20 ouvertures par an, Planet Sushi et Nooï sur une trentaine en 2011.

Seule ombre au tableau: les en seignes comme Daily'Monop ou Carrefour City commencent à grignoter des parts de marché dans la vente de sandwiches et de salades traiteurs.

Chez Nooï, les clients composent leurs plats de pâtes eux-mêmes.

Chez Nooï, les clients composent leurs plats de pâtes eux-mêmes.

Devenir franchisé du secteur

- Profil recherché
Qualités managériales et de gestionnaire, sens du commerce. Cadres, chefs d'entreprise...


- Investissement moyen
Entre 50000 Euros et 800000 Euros.


- Droit d'entrée
Entre 20000 Euros et 55000 Euros.


- Redevances directes
5 à 6 % du CA HT.


- Redevances publicitaires
entre 2 et 5 % du CA HT.