Mon compte Devenir membre Newsletters

La plus manga des confiseuses

Publié le par

Son nom, d'origine italienne, sonne japonais... C'est un heureux hasard pour Denise Acabo, gérante d une confiserie parisienne, devenue une célébrité dans l'archipel nippon. Une gloire qu'elle doit autant à son personnage haut en couleur qu'à ses sucreries de luxe.

Denise Acabo feint la surprise quand on s'intéresse à elle. Pourtant, la gérante de l'Etoile d'Or, magasin de confiseries, chocolats, caramels et sucreries en tous genres, situé à deux pas de Pigalle, à Paris, n'en est pas à son coup d'essai en matière d'interviews... L'un des meubles en bois ancien de sa boutique croule sous les coupures de presse et les guides touristiques étrangers qui parlent d'elle. Car, à 73 ans, la dame est une légende parisienne. Toujours habillée en collégienne façon manga, avec kilt, chemise, petite cravate de couleur et tresse de chaque côté, elle plaît particulièrement aux touristes japonais. Elle n'est jamais allée au pays du Soleil Levant, mais elle y est connue comme le loup blanc, surtout depuis la diffusion d'un documentaire télévisé qui lui était entièrement dédié. Plusieurs fois par semaine, des cars s'arrêtent en face de la boutique pour permettre aux visiteurs nippons de faire leurs emplettes. A tel point que la commerçante a dû embaucher, il y a cinq ans, Mayumi, une jeune Japonaise, pour expliquer toutes les nuances sucrées de ses produits haut de gamme.

Look original et fin palais

Sa notoriété internationale n'est pas seulement due à son look original. La confiseuse affiche un talent hors pair pour dénicher des sucreries rares. Du sucre d'orge inventé par les religieuses de Moret-sur-Loing au caramel à la liqueur de mirabelle fabriqué à Sarreguemines. Son flair s'accompagne d'une ténacité remarquable. De celle qui la pousse à rendre visite au célèbre chocolatier Bernachon, à Lyon, chaque semaine pendant des mois, afin de lui arracher l'accord pour vendre ses tablettes à l'Etoile d'Or. Un privilège qui, aujourd'hui, contribue largement à sa notoriété, puisqu'elle est la seule, en dehors du fabricant, à les commercialiser en France. Pour choisir les douceurs à mettre en vente, elle s'en remet donc à son intuition... et à son palais, la seule qualité qu'elle s'octroie. Un organe éveillé très tôt par sa mère, une cuisinière talentueuse d'origine italienne. Mais c'est loin d'être sa seule qualité : la commerçante est dotée d'un bagout hors du commun. Chaque client poussant la porte de sa boutique se voit tutoyé d'office, puis abreuvé d'informations. «Je peux parler une heure avec un client pour vendre finalement une bouchée à 3,20 Euros », avoue la confiseuse.

@ CELINE KELLER

Denise Acabo Gérante de l'Etoile d'Or, confiserie parisienne

« Je peux parler une heure avec un client pour vendre finalement une bouchée à 3,20 Euros.»

Bio

> 1936
Naissance à Tunis.
> 1957
Arrivée en France, à Bordeaux.
> 1973
Elle ouvre l'Etoile d'Or, à Paris.
> 1990
Elle vend les chocolats Bernachon.