Mon compte Devenir membre Newsletters

La franchise automobile redémarre en douceur

Publié le par

Ballotté par la prime à la casse, le secteur de la franchise automobile se recentre sur l'entretien des véhicules et élargit son expertise à la mécanique lourde, comme le diagnostic climatisation ou l'entretien du pot d'échappement et des amortisseurs.

Avec ses 500 points de vente, Speedy voit l'avenir avec optimisme.

Avec ses 500 points de vente, Speedy voit l'avenir avec optimisme.

La prime à la casse a-t-elle donné un coup de jeune au secteur de la franchise automobile? Pas vraiment. Si cette initiative gouvernementale a accéléré la vente de véhicules neufs, elle a pénalisé le domaine de la réparation et de l'entretien. «En 2010, nous avons constaté une légère baisse des entrées ateliers et des diagnostics d'amortisseurs et de freinage. La raison: les véhicules sont de plus en plus fiables et les Français roulent de moins en moins vite », explique René Prévost, dg de Speedy, qui compte à ce jour plus de 500 points de vente (franchises et succursales confondues). Ces difficultés ont donc incité les principales enseignes à développer de nouveaux services. Ainsi, en 2010, Speedy a lancé son programme «Révisions haute protection». Son objectif affiché: se positionner comme une alternative aux ateliers des concessionnaires automobiles. « Ces nouvelles prestations nous permettent d'envisager l'avenir avec plus de sérénité. Ces quatre prochaines années, 100 nouveaux points de vente seront ouverts », poursuit René Prévost (Speedy).

Le virage des services

Le secteur devrait donc retrouver une certaine stabilité courant 2011. Selon le dernier baromètre du Conseil national des professions de l'automobile (CNPA) publié en avril 2011, le chiffre d'affaires des professionnels progresse modérément par rapport à la même période un an auparavant. Sur l'ensemble des 12 derniers mois, le marché de l'automobile a enregistré une augmentation de 1 % en valeur. Ainsi, le réseau Point S, fort de ces 430 centres, ambitionne d'ouvrir 50 nouveaux points de vente cette année. Pour atteindre cet objectif, l'enseigne élargit son expertise à la réparation de systèmes plus complexes (climatisation, pots d'échappement ou amortisseurs). Christophe Rollet, dg de Point S, mise sur « l'entretien rapide des véhicules, le remplacement des pneus et un format libre-service basé sur la vente d'accessoires. Nous mettons à disposition un point lavage, gonflage et la possibilité de prendre rendez-vous sur le Net, avec une réponse dans l'heure». Des efforts qui auront probablement un impact visible en 2012.

Devenir franchisé du secteur

- Profil recherché
Investisseur, manager et gestionnaire
- Investissement moyen
De 1 50 000 Euros à 350000 Euros
- Droits d'entrée
De 6 000 Euros à 20000 Euros
- Redevance directe
De 0,7 % à 2,5 % du CA HT
- Redevance publicitaire
De 2 % à 5 % du CA HT