Mon compte Devenir membre Newsletters

La fleur sous enseigne s'épanouit

Publié le par

Avec des concepts marketing bien ficelés, une notoriété nationale et une logistique simplifiée pour leurs adhérents, les réseaux de fleuristes offrent de réels atouts aux candidats à la franchise.

La fleur sous enseigne a du potentiel. La France compte quelque 14000 fleuristes, dont environ 5 % en franchise, selon l'Agence pour la création d'entreprise (APCE). Les enseignes en réseau progressent en nombre et attirent les candidats. «Nous sommes de plus en plus sollicités pour la reprise de fleuristes traditionnels de centre-ville », indique Patrick Deronne, directeur du développement du groupe Monceau Fleurs. Il faut dire que les réseaux bénéficient d'un positionnement clair avec des concepts étudiés pour coller aux attentes du client (Monceau Fleurs possède un bureau de style intégré), une identité forte grâce à une communication nationale, et une offre de produits attractifs et régulièrement renouvelée. Par ailleurs, leurs centrales d'achat intégrées évitent aux commerçants de se déplacer sur les marchés de gros à l'aube pour s'approvisionner. «Nos adhérents passent commande via l'intranet du réseau et sont livrés deux à trois fois par semaine », souligne Patrick Deronne.

Reste que le marché en franchise est très concentré: le groupe Monceau Fleurs détient 80 % de parts, grâce à ses trois enseignes: Monceau Fleurs (200 unités), Rapid'Flore (210 magasins) et Happy (80). Chaque concept est spécifique: Monceau Fleurs cible le centre des villes de plus de 25 000 habitants (avec 100 à 150 m2 de surface), Rapid'Flore s'étend sur 80 à 120 m2 et vise les grands axes des communes de plus de 8 000 habitants, tandis que Happy s'adresse aux centres commerciaux et coeurs de ville, sur environ 80 m2. En face, l'enseigne challenger est Le jardin des fleurs (72 magasins), suivi d'Au nom de la rose (58 boutiques, dont 22 succursales).

Malgré la conjoncture économique, les franchiseurs prévoient de se développer. Le groupe Monceau Fleurs anticipe ainsi une trentaine d'ouvertures à la fin de l'année, et jusqu'à 70 en incluant les reprises. Parallèlement, il rénove l'identité visuelle de ses magasins Happy. Au nom de la rose prévoit, pour sa part, six nouvelles franchises dans l'année.

Fortes d'un positionnement éclair, d'une identité marquée grâce à une communication nationale, les enseignes de fleurs en réseau ont de quoi séduire.

@ HAPPY

Fortes d'un positionnement éclair, d'une identité marquée grâce à une communication nationale, les enseignes de fleurs en réseau ont de quoi séduire.

Devenir franchisé du secteur

- Profil recherché
Entrepreneur apte au management et à la gestion, sans expérience requise du secteur.


- Investissement global
De 74000 à 220000 euros.


- Droits d'entrée
De 12000 à 17000 euros.


- Redevance annuelle
De 3 à 6 % du CA HT, plus 1 % à 2 % pour la communication.

Mot clés : Réseau |

Olga Stancevic