Mon compte Devenir membre Newsletters

La cosmétique se refait une beauté

Publié le par

Le marché de la cosmétique ethnique se porte plutôt bien. Les femmes à la peau métissée ou noire dépensent en moyenne cinq fois plus que le reste de la population féminine, selon une étude réalisée par A-ka, société d'études marketing. Une niche à fort potentiel sur laquelle les indépendants et franchisés s'engouffrent. Sélection de ces boutiques qui surfent sur la vague du marché des peaux colorées.

1 - Ethnicia: La beauté au pluriel

Offrir un espace beauté où chaque femme trouve réponse à ses besoins. C'est le pari que s'est lancé Hapsatou Sy. «Je me suis rendue compte que l'offre des salons de beauté était segmentée selon le type de peau ou de cheveux, et non en fonction des besoins de chacun. Je souhaitais apporter une vision sur mesure.» Conseil en image, analyse morpho-coiffure, chaque technicienne suit une formation en interne. Devant le succès de son concept, Hapsatou Sy a lancé un concours «100 femmes ont décidé de changer leur vie». L'objectif? Leur offrir la possibilité de concrétiser leur projet de création d'entreprise et de prendre la tête d'un salon Ethnicia. Fondé sur un partenariat solidaire et la générosité des banques, fondations ou entreprises, le projet a déjà récolté 9 millions d'euros, avec pour objectif d'ouvrir 100 points de vente en moins de trois ans.

Repères

> Raison sociale: Beauty Résolution
> Activité: Service beauté coiffure
> Ville: Paris (IVe arr.)
> Année de création: 2005
> Dirigeante: Hapsatou Sy, 29 ans
> Effectif: 8 personnes
> CA 2009: 450 000 Euros

2 - Isla Bonita: Culture et beauté

Dans un espace cosy et latino, Alicia Freites, la gérante d'Isla Bonita, implanté dans le centre-ville de Grenoble, porte une attention particulière au lissage des cheveux. «D'origine dominicaine, j'ai moi-même une chevelure difficile à dompter et je ne trouvais pas de centre adapté capable de coiffer les cheveux les plus délicats. ». Sa spécialité? Le Kodigo4, une technique espagnole d'extensions sans chaleur. Ce salon de coiffure est également un lieu d'échange culturel. Alicia Freites organise régulièrement des expositions de tableaux ou de créations artistiques. «Je fais appel à des artistes, mais mes clientes ont également la possibilité de laisser libre cours à leur imagination.» Pour approfondir ces échanges et se consacrer à la promotion de la culture afro-antillaise, cette entrepreneuse souhaite recruter une coiffeuse technicienne d'ici à la fin de l'année.

Repères

> Raison sociale: Isla Bonita
> Activité: Coiffure
> Ville: Grenoble (Isère)
> Année de création: 2005
> Dirigeante: Alicia Freites, 34 ans
> Effectif: 1 personne
> CA 2009: NC

3 - Inya: Masculin et féminin

Créé en avril 2008, Inaya est une invitation au voyage. Son concept? Offrir des conseils sur mesure à des hommes et à des femmes d'origine afro-antillaise, caribéenne ou maghrébine. «Notre offre correspond à l'évolution de la société et de notre clientèle, affirme Raoul Sodjinou, l'un de ses fondateurs. Les clients sont de plus en plus exigeants et ne souhaitent plus se tourner vers des boutiques traditionnelles fourre-tout. » Inya porte une attention particulière au soin de la peau pour répondre à une demande importante dans le traitement des tâches pigmentaires. Raoul Sodjinou souhaite étendre son concept en province et ouvrir un site marchand en 2011.

Repères

> Raison sociale: Alter Natives France
> Activité: Détail de produits de beauté
> Ville: Seine-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis)
> Année de création: 2008
> Dirigeant: Raoul Sodjinou, 41 ans
> Effectif: 5 personnes
> CA 2009: 520 000 Euros

4 - Kanellia: Le spécialiste des cheveux afro

Des produits 100 % naturel et fabriqués exclusivement en France. C'est sans nul doute la force de l'enseigne Kanellia, salon de beauté multiethnique. «Nous cultivons cette image de rigueur et d'expertise. En effet, tous nos produits sont fabriqués et développés avec l'aide de scientifiques. Mais nous souhaitons nous positionner sur le milieu de gamme pour être accessibles au plus grand nombre», reconnaît Peggy Loubeau, franchisée de l'enseigne Kanellia et propriétaire de deux boutiques à Bordeaux. Avant tout spécialiste des soins capillaires, l'enseigne Kanellia souhaite élargir son offre et l'orienter vers le maquillage et les soins.

Repères

> Raison sociale: SARL Kanellia
> Activité: Coiffure, esthétique
> Ville: Bordeaux (Gironde)
> Date de création: Septembre 2005
> Dirigeante: Peggy Loubeau, 35 ans
> Effectif: 3 personnes
> CA 2009: 75 000 Euros

5 - Colorii: Des Beauty box pour un achat réinventé

Après avoir ouvert en 2007 le centre de beauté ethnique Colorii pour les peaux noires, mates et métissées, les deux dirigeantes, Cécile Abric, 36 ans et Dieynaba Bakiri, 35 ans ont créé en juillet 2010 un tout nouveau concept: la Beauty box. Ce petit cube au design pop et chic, implanté au coeur du centre commercial de Paris-La Défense, répond aux attentes d'une clientèle urbaine, pressée et dynamique. Tout comme dans les boutiques Colorii, l'enseigne y développe une expertise particulière et forme ses techniciennes à la spécificité des peaux colorées et de leurs attentes en termes de maquillage et de soins capillaires. Les deux associées ont pour projet d'introduire le concept dans plusieurs villes françaises et de s'implanter sur d'autres marchés européens.

Repères

> Raison sociale: Colorii SARL
> Activité: Commerce, distribution de produits cosmétiques, institut de beauté
> Ville: Paris (1er arr.)
> Date de création: Septembre 2007
> Dirigeantes: Dieynaba Bakiri, 35 ans, et Cécile Abric, 36 ans
> Effectif: 7 personnes
> CA 2009: 1 MEuros