Mon compte Devenir membre Newsletters

L'imbroglio de la TVA à 7 %

Publié le par

@ ARNAUD OLSZAK

Quand un film fait recette au box office, les producteurs s'empressent de réaliser un second opus. Il faut croire qu'il en est de même avec la TVA à taux réduit. Après le feuilleton de l'augmentation du taux réduit à 7 %, voilà désormais la suite: sa mise en application concrète. Et les députés se sont dépassés pour compliquer la vie des commerçants. Sur le papier, le principe est simple. Les produits à consommer immédiatement sont taxés à 7 % et ceux à consommer plus tard le sont à 5,5 %. Là où le schmilblick se complique, c'est pour une part de pizza vendue par un boulanger. Froide, elle est taxée à 5,5 %. Chaude, à 7 % (voir p. 6). Il est facile d'imaginer la valse des étiquettes et l'incompréhension des consommateurs face à ces nouveaux prix. D'autant plus que d'autres secteurs d'activité sont touchés par la réforme, comme les services à la personne. Pour la prise en charge des personnes âgées ou handicapées, la TVA reste à 5,5 %. En revanche, elle passe à 7 % pour la garde d'enfants et l'entretien de la maison. Enfin, pour les libraires, la TVA est désormais de 7 % pour les livres papier, tandis qu'elle est passée de 19,6 % à 7 % pour les livres numériques. De quoi créer de nouvelles inquiétudes sur un secteur d'activité déjà moribond. Décidément, en France, on n'a pas de pétrole, mais le législateur a de drôles d'idées.

Julien van der Feer

rédacteur en chef adjoint