Mon compte Devenir membre Newsletters

Juniors, seniors, même combat

Publié le par

Nelly Lambert, rédactrice en chef

Nelly Lambert, rédactrice en chef

«Chez Nestlé, le président c'est bébé» ou encore «Peugeot 806, la voiture que les enfants recommandent à leurs parents» sont quelques-uns des messages publicitaires qui ont amorcé, il y a quelques années, une nouvelle tendance: celle des enfants rois de la consommation. On leur prête tout pouvoir de vie et de mort sur les marques, voire sur les enseignes. Partout, il n'y en a plus que pour eux et les marketeurs comme les publicitaires se plient en quatre pour les séduire. Et les commerçants dans tout cela? Il y a ceux qui ont cédé à l'appel du marketing générationnel. Des enseignes surfant sur l'hypersegmentation des marchés sont apparues, mettant tout en oeuvre pour capter et fidéliser ces consommateurs en herbe. Et ceux qui, même s'ils ne voient pas en eux leur cible directe, comptent sur leur influence. Tout semble tourner autour des juniors. Pourtant, au milieu de ce jeunisme ambiant, une nouvelle révolution est déjà en marche. Et elle a pour nom senior. L'avenir ne repose donc déjà plus sur ces «chères» têtes blondes mais dans les cheveux argentés de leurs grands-parents. Selon l'lnsee, dès 2014, le nombre des moins de 20 ans sera inférieur à l'effectif des 60 ans et plus. Une mutation sociologique lourde de conséquences pour les commerçants qui doivent penser à s'adapter à leurs attentes spécifiques dès maintenant. Accessibilité des magasins et des produits, services personnalisés... les marges de progression sont importantes pour séduire ces consommateurs avertis. Les publicitaires, eux, ont déjà compris où était leur intérêt et n'hésitent plus à mettre en scène des seniors... même si ceux-ci cultivent encore leur jeunesse. En attendant de voir une publicité pour une marque de lait premier âge recommandée par un jeune sexagénaire.

«L'avenir du commerce ne repose déjà plus sur ces «chères» têtes blondes mais dans les cheveux argentés de leurs grands-parents.»