Mon compte Devenir membre Newsletters

Ils redressent un commerce en liquidation judiciaire

Publié le par

En deux ans, Lydie et Daniel Lejeune ont remis sur pied une boutique qui dépérissait en milieu rural. Grâce aux administrations locales, ils ont pu bénéficier de financements. Ils ont aussi redoublé d'efforts en matière de prospection, d'animation et d'offre.

Lorsque leur four est tombé en panne, Lydie et Daniel Lejeune ont pu compter sur le soutien de leur mairie qui s'est portée caution pour leur prêt bancaire.

@ STUDIO BOULLE TINCHEBRAY

Lorsque leur four est tombé en panne, Lydie et Daniel Lejeune ont pu compter sur le soutien de leur mairie qui s'est portée caution pour leur prêt bancaire.

Chaque mois, les vitrines de la boulangerie du Fresne-Poret, dans la Manche, se déclinent au gré des saisons: récolte du maïs, Halloween, etc. Le commerce propose, par ailleurs, une large gamme de produits: pâtisseries, viennoiseries et pains spéciaux. Rien détonnant pour une boulangerie, mais les propriétaires reviennent pourtant de loin. Lorsque Lydie et Daniel Lejeune en font l'acquisition, en 2006, la boutique est en liquidation judiciaire: les clients se sont détournés d une offre jugée trop pauvre. Mais ce couple d anciens boulangers salariés venu de Dunkerque a le goût du challenge.

Leur mairie se porte caution

Un bon point puisqu'un défi de taille ne tarde pas à se présenter: le four tombe en panne, à peine trois mois après leur installation. Il leur faut emprunter rapidement, alors qu'ils viennent de débourser 28 000 euros pour remplacer le pétrin, la façon- neuse, le batteur et le camion de livraison. Mais les banques ne l'entendent pas de cette oreille et refusent d'accorder un nouveau prêt à un commerce trop récemment mis en liquidation judiciaire. «Nous avons donc sollicité la mairie, pour laquelle la survie de la boulangerie était importante», explique le commerçant. Le boulanger le plus proche se trouve en effet à 10 km. Le maire organise alors une réunion avec la banque du couple, un conseiller général du département, également maire d'une commune voisine, et un conseiller de la chambre de commerce. Les 35 000 euros nécessaires à l'acquisition d'un four neuf sont débloqués. «La mairie s est même portée caution pour le prêt bancaire», précise Daniel Lejeune. Le conseil général a, quant à lui, octroyé une subvention de 6 000 euros.

Six mois après cette mésaventure, la banque, ayant constaté la bonne marche des affaires, a dégagé la mairie de sa responsabilité de cautionneur. Daniel Lejeune, qui parcourt 400 km par semaine pour effectuer ses livraisons, ne ménage pas ses efforts. A force de prospection et de porte-à-porte, il récupère 250 clients réguliers. En outre, le renouvellement de la totalité de ses fournisseurs lui permet de proposer plus de produits à un meilleur prix. Il met sur pied des animations. Tombolas, estimation du poids d'une citrouille ou pot de l'amitié, qui réunit 300 convives chaque début septembre, autant d'occasions de réunir et fidéliser les habitants. S'il continue à ce rythme, le couple aura remboursé ses emprunts en cinq ans, au lieu des sept prévus initialement.

Repères

- Raison sociale La boulangerie du Fresne-Poret
- Activité Boulangerie
- Ville Le Fresne-Poret (Manche)
- Année de reprise 2006
- Dirigeants Lydie et Daniel Lejeune, 40 ans
- Effectif 2 personnes
- CA 2007 120 000 Euros

Mot clés : euro |

OLGA STANCEVIC