Mon compte Devenir membre Newsletters

Il vend ses disques grâce à PriceMinister

Publié le par

Disquaire indépendant à Montpellier, Alain Boucher voit son chiffre d'affaires diminuer progressivement jusqu'au coup mortel donné par l'installation d'un Virgin au coin de sa rue. Il se lance alors dans l'e-commerce.

Chez Alain Boucher, CD et vinyles cohabitent.

@ (c) ROLAND LABOYE

Chez Alain Boucher, CD et vinyles cohabitent.

L'entreprise aujourd'hui

 

Selon son expression, Alain Boucher «vend du disque» depuis vingt-cinq ans. Après ses débuts de disquaire dans la capitale, il ouvre Le Comptoir du Disque à Montpellier. Sa boutique devient le rendez-vous des collectionneurs, des passionnés qui repartent avec le disque qu'ils cherchaient depuis longtemps. Alain Boucher y vend surtout des vinyles, entre 50 et 100 par jour. Mais une partie importante de son activité se déroule désormais sur Internet. Sous le pseudonyme de Musicman, le disquaire est connecté toute la journée sur le site de vente en ligne Priceminister.com. Il y fait 20 % de son chiffre d'affaires, avec cette fois la vente de CD. «J'accède à un marché très large: j'ai récemment trouvé un acheteur pour un disque de musique traditionnelle bretonne que je n'aurais jamais vendu en boutique», confie-t-il. La contrepartie? Une réactivité de tous les instants qui peut se révéler addictive: le disquaire se connecte parfois la nuit pour répondre plus rapidement aux demandes des internautes. Parallèlement, le Comptoir du Disque a réduit ses jours d'ouverture: conséquence de quelques problèmes de santé, Alain Boucher a dû passer de cinq à trois après-midi par semaine. Son rêve à long terme serait de s'installer à la campagne, où il se consacrerait uniquement au e-commerce.

Sa crise

 

Dans la situation déjà difficile de disquaire indépendant, Alain Boucher voit arriver en 2001 un Virgin qui s'installe à quelques mètres de son commerce. «Même les clients habituels ne passaient plus», se souvient-il. Pour sauver son activité, il se lance alors dans la vente en ligne, en créant son propre site. Mais sa fréquentation reste modeste et sa gestion lourde, entre les problèmes techniques, les difficultés de paiement et les contraintes liées aux envois: «C'est infernal à gérer quand on tient une boutique.» Si l'on ajoute une arnaque à la Carte Bleue et des vols de colis répétés, le bilan est loin d'être satisfaisant.

Son rebond

 

C'est à cette époque qu'Alain Boucher est démarché par Price Minister, qui propose un paiement sécurisé et une assurance livraison. Son utilisation est simple: après avoir référencé le produit, seul le prix de vente est fixé par le disquaire. «Les trois premiers mois ont été très productifs, car tous mes produits étaient nouveaux sur ce marché. Par la suite, il faut enregistrer des références régulièrement afin de susciter la curiosité.» Avec un stock de 100 000 CD, il peut voir venir. La clé de voûte de ce type de sites est la confiance des internautes. Elle s'établit grâce à leurs évaluations au moment des transactions. Pour obtenir la meilleure note possible, Alain Boucher prépare ses colis rapidement et soigneusement. «Je fais des plis protégés, et je choisis même des timbres de collection pour l'enveloppe. Ca me prend environ une heure par jour.» Un investissement que le commerçant ne regrette pas. En comparant sa situation à celle de ses confrères, il constate que tous les disquaires indépendants absents d'Internet ont disparu.

Repères

- RAISON SOCIAL
Le Comptoir du Disque
- ACTIVITE
Disquaire
- VILLE
Montpellier (Hérault)
- ANNEE DE CREATION
1995
- DIRIGEANT
Alain Boucher, 53 ans
- EFFECTIF 1 personne
- CA 2006
90 000 Euros

Mot clés : Vente |

Céline Keller