Mon compte Devenir membre Newsletters

Il surfe sur le succès de Bienvenue chez les Ch'tis

Publié le par

Depuis l'invention de sa spécialité, le «Chti Berguois», Christophe Franchois a enregistré une hausse de chiffre d'affaires de 20%. Un succès qui doit beaucoup au phénomène touristique engendré par le film Bienvenue chez les Ch'tis.

 

Christophe Franchois (ici avec sa femme) a créé une pâtisserie dont profitent les touristes venus visiter les lieux du tournage de Bienvenue chez les Ch'tis.

Christophe Franchois (ici avec sa femme) a créé une pâtisserie dont profitent les touristes venus visiter les lieux du tournage de Bienvenue chez les Ch'tis.

«U n Chti Berguois, s'il vous plaît!» La commande de ce client étonnerait dans une boulangerie ordinaire, mais elle est désormais courante pour Christophe Franchois, exerçant à Bergues, dans le Nord. Le commerçant a profité de la vague de touristes attirés par le triomphe du film de Dany Boon Bienvenue chez les Ch'tis pour inventer ce produit sur mesure, il y a quatre mois. La brioche en forme de disque, cuite avec de la cassonade et des pommes, surmontée de crème mousseline arrosée de calvados, est aujourd'hui un classique pour la boulangerie Franchois, qui en vend plus de 500 par semaine. Facile à emporter et à manger, pour un prix raisonnable de 1,70 euro, la recette, qui ne doit pourtant rien à la gastronomie de la région hormis la cassonade, fonctionne à merveille.

Plus 20% de chiffre d'affaires

Pour se faire connaître, le boulanger a pris soin de placer des prospectus à l'office de tourisme, plaque tournante pour tous les visiteurs. Le commerçant ne multiplie pas pour autant les références au film: dans sa vitrine, pas de poster de Dany Boon, contrairement à d'autres commerces de la ville. Il profite néanmoins d un emplacement de choix: sa boutique est située derrière le beffroi de Bergues, immortalisé par la comédie, soit à deux pas du «Chti Tour», le circuit mis en place en février par l'office du tourisme pour visiter les lieux du tournage.

Résultat: son chiffre d'affaires mensuel a augmenté de 20%, avec un doublement des ventes pendant les vacances scolaires. Une croissance qui ne nécessite pas de modification dans l'organisation du travail des neuf salariés. «Les besoins en heures supplémentaires se font sentir au niveau de la fabrication, je m'en charge donc moi- même», assure le chef d'entreprise. Il pourrait avoir encore davantage de pain sur la planche à l'avenir. Car loin de s'essouffler, l'effet «Ch'tis» sur les commerces berguois a même tendance à se renforcer avec l'arrivée des beaux jours. «Les touristes se promènent davantage dans la ville et restent plus longtemps», observe Christophe Franchois. De plus, le film connaît actuellement un succès grandissant en Belgique, amenant une nouvelle vague de touristes. Le boulanger pressentait-il un tel engouement? «Pas du tout! J'ai beaucoup ri pendant le film, mais je ne pensais pas qu'il franchirait les frontières du Nord-Pas-de-Calais.»

Repères

- Raison sociale
Pâtisserie Franchois
- Activité
Boulangerie- pâtisserie
- Ville
Bergues (Nord)
- Année de reprise
2002
- Dirigeant
Christophe Franchois, 30 ans
- Effectif
10 personnes
- CA 2007
250 000 Euros