Mon compte Devenir membre Newsletters

Il sculpte son référencement sur la Toile

Publié le par

E-commerce. Jean-Pierre Rosey vend des jouets en bois depuis 30 ans. Implanté sur un marché de niche, il ne néglige pas les nouvelles technologies. Afin de développer la notoriété de JepBois, il s'est lancé sur la Toile en quête d'internautes friands d'authenticité.

«Tout commerce de proximité doit aujourd'hui avoir son site web. » Jean Pierre Rosey, dirigeant de JepBois, boutique de jouets et meubles en bois pour enfants, en est convaincu. Depuis plus de 1 5 ans, le site internet www.jepbois.com rend son magasin visible sur la Toile. Afin de répondre à la demande de ses clients, notamment ceux qui n'habitent pas Paris, le commerçant a ouvert une boutique en ligne : www.boutiquejepbois.com.JepBois a même un compte Facebook pour rester à la page. « Notre site de vente en ligne permet d'accroître notre visibilité via les mots-clés associés aux fiches produits.» C'est pourquoi Jean-Pierre Rosey travaille particulièrement cet aspect technique du référencement sur le Web. Il s'en est d'abord occupé lui-même en achetant 3 000 euros de mots-clés Google par mois. Désormais, il dépense 1 800 euros, et c'est un spécialiste qui s'en charge. « Le coût est moindre, mais la prestation manque de souplesse. C'est pourquoi, pour booster mes ventes de fin d'année, j'ai choisi d' acquérir plus de mots-clés. »

Alors que Jean-Pierre Rosey gère le site de vente en ligne, c'est sa femme Evelyne qui tient la boutique.

Alors que Jean-Pierre Rosey gère le site de vente en ligne, c'est sa femme Evelyne qui tient la boutique.

Repères

- Raison sociale JepBois SARL
- Activité Commerce de détail spécialisé
- Ville Paris (XIe arr.)
- Année de création 1980
- Dirigeant Jean-Pierre Rosey, 55 ans
- Effectif 3 personnes
- CA 2010 prévisionnel 800 000 Euros

Une activité fructueuse

Même si le commerçant est convaincu qu'il ne faut pas manquer le tournant du Web, il n'en demeure pas moins réaliste. Inutile de nier le côté chronophage de la gestion d'un site. « Il faut être motivé, compter au moins deux heures quotidiennes pour assurer les mises à jour, regarder ce qui se fait ailleurs et piocher ici et là les bonnes idées des confrères. » Le travail s'avère pourtant payant, et l'e-boutique agit comme un aimant. « Plus de 30 % des clients qui viennent en magasin nous ont connus grâce au site e-commerce. » Néanmoins, 1 0 % de ses ventes se font par téléphone. En effet, pour les pièces importantes, comme les lits pour enfant, les clients peuvent avoir besoin de réfléchir. Au lieu de revenir à la boutique, ils préfèrent alors téléphoner. « A ma grande surprise, cette bonne vieille méthode semble séduire de plus en plus de monde », explique Jean-Pierre Rosey. Une façon de rappeler que la synergie entre boutiques physique et virtuelle est bien réelle.