Mon compte Devenir membre Newsletters

Il s'invite dans la cuisine de ses clients

Publié le par

Pour faire connaître les produits en provenance de Sicile vendus dans son épicerie parisienne, Cédric Casanova se lance dans la restauration à domicile. Une activité pour l'heure marginale, mais lucrative.

Antipasti divers et linguini à la poutargue de thon. Voici un exemple de menu de «restovolant». Quèsako? Un concept de restauration à domicile clés en main proposé par Cédric Casanova, gérant de l'épicerie parisienne, la Tête dans les olives, commercia lisant des produits cultivés en Sicile. Une idée originale que le commerçant a mis en place dès l'ouverture de son point de vente, inauguré en avril dernier.

Cédric Casanova propose une formule de restauration à domicile clés en main à partir de 50 Euros par personne.

@ CELINE KELLER

Cédric Casanova propose une formule de restauration à domicile clés en main à partir de 50 Euros par personne.

Une vingtaine de restovolants au compteur

Les clients souhaitant organiser un repas chez eux contactent Cédric Casanova par téléphone. Ils décident ensuite ensemble du menu, selon les produits de saison que l'épicier a choisis: figues, fromages, ail rose, tomates séchées, câpres et huiles d olive. Car c'est bien l'objet des restovolants: mettre en valeur les aliments, le tout dans une «atmosphère pique-nique», non guindée. Pour cela, le commerçant propose des plats simples, où «le goût explose en bouche», selon sa for mule. «J'ai parfois des réactions d'émerveillement simplement en ajoutant de l'origan sur du fromage.»

Les restovolants se font sur devis, avec un mimimum de 8 convives pour le menu dégustation à 100 euros (vin non compris), et de 12 pour le menu à 50 euros. La prestation comprend également le service: le commerçant collabore pour la journée avec un cuisinier, et une ou plusieurs personnes pour servir, selon le nombre de couverts. Il se rend sur place le matin du jour J avec son équipe, afin d'apporter quelques éléments de décoration et de préparer le repas. Si Cédric Casanova s'assure une marge de 40 % pour chaque restovolant, cette activité ne représente pas pour le moment une part significative du chiffre d'affaires de son épicerie. La fréquence des restovolants, très aléatoire, dépend en effet de la demande. Le commerçant ne cherche pas à développer ce concept à tout prix, privilégiant plutôt le bouche à oreille. Depuis l'inauguration de sa boutique, Cédric Casanova a organisé une vingtaine de repas à domicile. Mais ce que le gérant, ancien funambule, apprécie tout particulièrement, c'est l'aspect unique de chacun de ces «événements».

Repères

- Raison sociale
La Tête dans les olives
- Activité
Epicerie fine
- Ville
Paris
- Année de création
2008
- Dirigeant
Cédric Casanova, 38 ans
- Effectif
1 personne
- CA 2008
NC