Mon compte Devenir membre Newsletters

Il ressort sa tenue d'Adam pour un ultime calendrier

Publié le par

Poser nu pour un calendrier, telle est l'idée de Gilberto D'Annunzio, gérant d'une épicerie fine et d'une pizzeria à Lille. Une opération rondement menée de 2000 à 2004, qui lui a valu, avec ses 11 confrères, des retombées presse stupéfiantes. Pour 2010, il rempile.

Faire la Une du Figaro, quand on est commerçant, relève de l'exploit, voire du fait divers. C'est pourtant ce qui est arrivé le 17 décembre 1999 à Gilberto D'Annunzio, gérant d'une épicerie fine du vieux Lille, et à ses 11 confrères commerçants. Les médias se les arrachent, de TF1 à Canal +, en passant par RTL et France Info. Mais qu'ont-ils fait pour mériter ces honneurs médiatiques? Ils sont les premiers, en France, à poser nus sur un calendrier. «L'idée est venue d'une boutade entre amis, suite à la lecture d'un article qui relatait l'initiative de footballeurs italiens l'ayant fait pour sauver leur club», se remémore le porteur du projet, Gilberto D'Annunzio, qui n'a jamais imaginé que ce calendrier aurait un tel retentissement. A l'époque, il y voit une façon originale de célébrer l'arrivée du fameux an 2000. S'il n'a pas de mal à convaincre onze autres commerçants de poser dans leur plus simple appareil, l'épicier rencontre davantage de difficultés à concrétiser son projet. «La nudité n'a pas foncièrement posé de problème. En revanche, trouver un photographe et un imprimeur pour nous suivre sur un projet aussi fou et sur une si petite quantité (500 exemplaires) n'a pas été simple», reconnaît-il. Mais le calendrier finit par voir le jour et ce, pour la modique somme de 1 000 francs par commerçant, chacun d'eux recevant environ 42 exemplaires.

91 500 euros reversés à des associations caritatives

Si les premiers exemplaires sont distribués gratuitement à leurs meilleurs clients, rapidement, les commerçants font imprimer 5 000 calendriers supplémentaires. Cette fois, ils sont vendus. «C'était un cadeau de Noël apprécié», certifie Gilberto D'Annunzio. Mais, le but n'est pas lucratif, les bénéfices sont reversés à des associations caritatives: 600 000 francs, soit environ 91 500 euros en cinq ans! En effet, face à l'engouement suscité, le collectif réitère l'opération quatre ans d'affilée. A chaque fois, ils choisissent un thème différent: en 2001, l'actualité s'invite sur les photos; en 2002, c'est au tour de l'euro et du dessinateur de BD François Boucq, et ainsi de suite jusqu'en 2004, dernière année où le calendrier est édité. «Des rugbymen aux pompiers, tout le monde s'y est mis! Il n'y avait plus d'effet de surprise. L''idée était galvaudée. Il fallait arrêter avant de susciter le désintérêt», souligne le commerçant. Pourtant, 2010 aura son calendrier. «C'est le der des ders, assure Gilberto D'Annunzio. Pour fêter les 10 ans de l'initiative.» Pour l'heure, les commerçants se concertent pour choisir la nouvelle thématique qui sera mise à l'honneur pour cet ultime édition. Une version qui ne tombera pas dans le cliché!

Repères

>Raison sociale: SARL Sorelli Fratelli
>Activité: Epicerie fine italienne et pizzeria
>Ville: Lille (Nord) >Année de création: 1997
>Dirigeant: Gilberto D'Annunzio, 41 ans >Effectif: 11 personnes
>CA 2008: 700 000 Euros