Mon compte Devenir membre Newsletters

Il régale sur les salons

Publié le par

Pour attirer le regard des visiteurs sur son savoir-faire et ses nouveaux produits, Ludovic Villedieu fabrique des petits gâteaux sur les salons auxquels il participe. L'initiative paye, mais nécessite une logistique importante.

 

Ludovic Villedieu a rencontré un grand succès en proposant aux visiteurs du salon des Artisanales de Chartres ses pâtisseries confectionnées sur place.

Ludovic Villedieu a rencontré un grand succès en proposant aux visiteurs du salon des Artisanales de Chartres ses pâtisseries confectionnées sur place.

«Souhaitez-vous goûter une assiette gourmande?» Joignant le geste à la parole, Ludovic Villedieu, boulanger-pâtissier à Lucé, à quelques kilomètres de Chartres, tend un plateau garni de friandises sortant du four aux visiteurs grand public du salon des Artisanales de Chartres. Il a eu l'idée de confectionner macarons, bonbons de chocolat et autre douceurs, directement sur place, afin de mettre en valeur ses nouveaux produits, son savoir-faire, et de pouvoir en discuter. «Le public est curieux des pratiques des métiers de bouche, indique-t-il, et j'apprécie beaucoup ce contact» C est apparemment réciproque: le stand des Délices gourmands, en permanence animé par l'activité du boulanger et de ses salariés, attire de nombreux visiteurs. Une réussite pour le commerçant, qui tente l'expérience pour la première fois, dans l'optique de se démarquer des autres exposants.

Une organisation minutieuse

Mais cette initiative a nécessité une préparation et un investissement importants. Matériel, tout d'abord.

«J'ai emporté mes outils de petite taille, fouets, couteaux et moules, explique Ludovic Villedieu, mais pour les plus encombrants, j'ai dû faire appel aux fournisseurs.» Ces derniers lui ont, en effet, prêté gracieusement une chambre froide et un four. De son côté, le boulanger a pris en charge le transport du matériel - 400 euros environ - ainsi que le surplus d'énergie nécessaire au fonctionnement de ses machines. Il a également modifié son organisation de travail en mobilisant deux de ses salariés. Autre conséquence pour le boulanger, la journée de travail est plus longue qu'à l'accoutumée: «Cela représente environ 20 heures quotidiennes pendant 4 jours.» Ludovic Villedieu s'est aussi adapté aux conditions de travail sur place. «Dans la chocolaterie, par exemple, la température est un facteur très important Si on ne respecte pas les différents paliers, le chocolat n'aura pas son aspect lisse et brillant habituel. Or la chaleur des éclairages perturbe la cuisson, il faut donc en diminuer l'intensité.» Mais tout ce travail n'a pas été effectué en vain: le commerçant, désireux d'accroître sa notoriété, a été cité plusieurs fois dans la presse locale. Pour la prochaine édition des Artisanales de Chartres, au mois d'octobre, il compte bien réitérer l'expérience. Il a déjà commencé à réfléchir aux nouveaux délices qu'il préparera sur place...

Repères

- Raison sociale
Aux Délices gourmands
- Activité
Boulangerie- pâtisserie
- Ville
Lucé (Eure-et-Loir)
- Année de création
2004
- Dirigeant
Ludovic Villedieu, 30 ans
- Effectif
6 personnes
- CA 2007
NC