Mon compte Devenir membre Newsletters

Il emmène son épicerie sur les routes francomtoises

Publié le par

Dynamisme commercial. Pour booster son chiffre d'affaires, Paul Joly, gérant d'une épicerie dans le Doubs, organise deux tournées dans les villages voisins. Jamais à court d'idées, il compte également développer une offre de paniers-repas pour les transfrontaliers.

Paul Joly n'est pas de ceux qui attendent bras croisés que le chaland se présente. Implanté à Goumois, village de 200 âmes en basse saison, ayant un pied en France et l'autre en Suisse, ce gérant d'une épicerie sous enseigne Proxi organise des tournées. La première, il la lance dès la création de son point de vente en 2005. Puis, en septembre 2008, il en crée une seconde. Au total, son employé et lui font escale dans plus d'une vingtaine de villages alentour. Un service très attendu par cette population rurale et souvent âgée qui apprécie de pouvoir se ravitailler facilement en produits frais et d'épicerie. Et en pain, car Paul Joly est également à la tête d'une boulangerie, située en contrebas, à Belleherbe. Par ailleurs, en saison estivale, à l'arrivée des touristes, le commerçant développe ses tournées en rajoutant des jours de passage. Résultat, ses tournées pèsent près de 60 % dans son chiffre d'affaires annuel. Mais Paul Joly ne souhaite pas s'arrêter en si bon chemin. Depuis la création de son épicerie, le commerçant a un projet qui lui tient à coeur: proposer des paniers-repas aux quelque 500 Français qui traversent quotidiennement la frontière.

Un projet de longue haleine

« C'est une population qui n'a pas de temps à perdre, estime le commerçant. C'est donc un service qui peut leur correspondre. D'autant que les marchandises coûtent cher en Suisse et que les pauses déjeuner sont souvent assez courtes. » Pour faciliter la vie de ces transfrontaliers, le commerçant a tout prévu. Les paniers-repas seraient en pré-commande, une semaine avant, soit en magasin, soit par Internet. Puis les clients pourraient les récupérer, sans sortir de leur voiture, à leur passage au poste frontière, le matin, de 4 h 45 à 7 h 30. Composés d'un plat, d'une boisson et d'un dessert, les paniers-repas seraient commercialisés entre 5 et 7 Euros. Paul Joly table sur un peu plus d'une centaine de clients intéressés. Avant de passer en phase opérationnelle, le commerçant souhaite sonder les frontaliers via un questionnaire en ligne. Pour ce faire, il compte s'appuyer sur deux apprentis, l'un en bac pro vente et l'autre en BTS management des unités commerciales. Le trio a donc du pain sur la planche: élaboration du questionnaire, dépouillement des réponses, définition du cahier des charges, recherche de fournisseurs, création d'un site web avec paiement sécurisé... Mais, perfectionniste, le commerçant compte prendre son temps pour proposer une offre en parfaite adéquation avec la demande.

Les deux tournées mises en place par Paul Joly, gérant d'un point de vente multiservice en milieu rural, représentent près des deux tiers de son chiffre d'affaires.

Les deux tournées mises en place par Paul Joly, gérant d'un point de vente multiservice en milieu rural, représentent près des deux tiers de son chiffre d'affaires.

Repères

- Raison sociale : Goumois Gourmand
- Activité : Epicerie, presse, primeur...
- Ville : Goumois (Doubs)
- Année de création : 2005
- Dirigeant: Paul Joly, 37 ans
- Effectif: 3 personnes
- CA 2009: 273 789 Euros