Mon compte Devenir membre Newsletters

Il anime son restaurant pour attirer les clients

Publié le par

Jean-Jérôme Bouron a opté pour l'humour et la distraction pour son restaurant.

Jean-Jérôme Bouron a opté pour l'humour et la distraction pour son restaurant.

Des assiettes qui volent. Un cadavre dans le pudding. Des portefeuilles subtilisés. Le tout... sous les applaudissements des clients! La Cour des Miracles, le restaurant de Jean-Jérôme Bouron, a fondé sa notoriété dans la région grenobloise sur des dîners animés, et ce, dès sa création il y a huit ans. On y régale pupilles et papilles. «Ma passion, c'est la cuisine! Les animations ne sont que la cerise sur le gâteau», assure le restaurateur.

Si les mercredis soirs sont réservés à l'école du cirque avec jongleurs, acrobates, funambules et clowns, les mardis et samedis agrémentent le déjeuner d'un peu de prestidigitation. Ces animations sont la résultante d'un partenariat avec Dauphicirque, l'école dirigée par son beau-frère, Thierry Chiaberto. Elles ne nécessitent aucun investissement, les artistes se rémunérant au chapeau. Et elles attirent une clientèle d'entreprises qui représente 40% du chiffre d'affaires.

Jean-Jérôme Bouron concocte également, une fois par mois, des dîners spectacles à thèmes: comique, théâtral, oriental... Et il s'enorgueillit d'harmoniser ses mets avec la thématique de la soirée. Le menu s'élève alors à 35/40 euros, incluant le coût de la prestation. «Je privilégie avant tout l'humour, la créativité, la gaieté», explique le restaurateur qui sélectionne les artistes sur des coups de coeur.

Repères

- RAISON SOCIAL
La Cour des Miracles
- ACTIVITE
Restauration
- VILLE
Grenoble (Isère)
- ANNEE DE CREATION
- 1999
- DIRIGEANT
Jean-Jérôme Bouron, 35 ans
- EFFECTIF
6 personnes
- CHIFFRE D'AFFAIRES 2006
335 000 euros