Mon compte Devenir membre Newsletters

Grippe A: à vos masques, prêt, partez!

Publié le par

En plus de clouer au lit une partie de la population, la grippe A risque d'enrayer la machine économique. Les dirigeants se doivent d'être prudents sous peine d'en subir les conséquences...

42% des patrons de PME s'estiment mal préparés face à une éventuelle pandémie de grippe A, selon l'Ifop.

@ FOTOLIA/SEEHISGLORY

42% des patrons de PME s'estiment mal préparés face à une éventuelle pandémie de grippe A, selon l'Ifop.

Si quatre Français sur cinq ne craignent pas la grippe A (CSA - Le Parisien, 21 septembre), 42 % des patrons de PME s'estiment mal préparés face à une éventuelle pandémie (Ifop - Risc Group, 8 septembre)* Leurs principales craintes? L'absentéisme, les restrictions de déplacements, l'obligation de fermeture... Parmi les dirigeants les plus inquiets figurent ceux du commerce et de la restauration, pour qui la solution du travail à domicile - préconisée par le secrétaire d'Etat chargé du Commerce, Hervé Novelli - n'est tout simplement pas adaptée. Vous reste alors à appliquer scrupuleusement les consignes recensées dans le kit «Stop aux virus de la grippe»lancé mi-septembre par le gouvernement (téléchargeable sur www.minefe.gouv.fr). Au sommaire: des conseils pratiques sur l'hygiène des mains, le port du masque FFP2 (en prévention) et du modèle chirurgical (pour les personnes contagieuses), la conduite à tenir si l'un de vos salariés est atteint par la grippe... Il contient également un guide d'accompagnement pour la mise en place d'un Plan de continuité de l'activité (PCA). Dans cette optique, la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution propose, sur son site www.fcd.asso.fr, des fiches «repères» destinées aux patrons de commerce alimentaire mais pouvant intéresser tout autre commerçant. Encourager une distance minimale entre les personnes dans le magasin et développer la vente en ligne ou par commande téléphonique préalable font ainsi partie des conseils de la FCD. Du côté du Synhorcat (Syndicat national des hôteliers, restaurateurs, cafetiers et traiteurs), la mobilisation se traduit par la mise en place d'une cellule de crise téléphonique (01 42 96 88 75) au service de ses adhérents. L'Union professionnelle artisanale (UPA), quant à elle, demande aux assureurs de proposer une couverture aux commerçants impactés par une défaillance de leurs fournisseurs, victimes d'un fort absentéisme grippal. Par ailleurs, une adaptation du régime de chômage partiel est en cours d'étude par le gouvernement, mais les dirigeants pourraient bien assumer seuls le risque financier...