Mon compte Devenir membre Newsletters

Filet mignon et bottes de cuir

Publié le par

Pour renouer avec une tradition familiale tout en étonnant sa clientèle, Rosa Gouin a lancé une activité de vente de chaussures dans le commerce de bouche qu'elle dirige avec son époux. Un positionnement pour le moins original.

Une paire de talons aiguille ou une andouillette ? Les clientes de la maison Gouin, boucherie-traiteur-restaurant-épicier située dans un petit village du Vaucluse à quelques kilomètres d'Apt, ont désormais le choix. Depuis le printemps dernier, Rosa Gouin, qui a repris l'affaire avec son époux en 1997, a élargi son offre. « Je viens d'une famille de cordonniers et j'ai souhaité renouer avec l'univers de la chaussure de qualité », explique la dirigeante. L'épicerie proposant des produits haut de gamme, la commerçante s'est rendue à Milan, temple de la mode, afin de sélectionner quelques paires auprès de fournisseurs de qualité. « J'ai commencé par présenter six paires pour femmes, puis j'ai élargi à dix », indique Rosa Gouin. Les modèles, à talons hauts, taillés dans un cuir fin et confortable, s'affichent entre 170 et 270 euros, et ciblent une clientèle exigeante. « Toutes mes clientes ont été intéressées, même celles qui n'ont pas acheté », confie la commerçante, qui a ainsi créé un buzz favorable à l'établissement. Techniquement, le corner chaussures se situe dans un coin du rayon épicerie, et n'a pas nécessité d'aménagement particulier, ni de main-d'oeuvre supplémentaire. Rosa Gouin s'occupe du référencement, du réassort et de la vente, aidée parfois par l'une des vendeuses.

Repères

- Raison sociale
Maison Gouin
- Activité
Boucherie traiteur épicerie restaurateur
- Ville
Maubec (Vaucluse)
- Année de création
1928
- Dirigeants
Olivier Gouin, 46 ans, et Rosa Gouin, 50 ans
- Effectif
15 salariés
- CA 2010
1,7 MEuros

Miser sur le service

« Les ventes se font généralement de bonne heure, parfois dès 7 h 30, quand la boutique est plus calme. Les clientes qui ont repéré une paire viennent faire des essayages », souligne la commerçante. Il n'est pas rare que l'épicière livre, parmi les commandes habituelles, une paire de chaussures à domicile, pour un essayage ou un achat. « Le service est une notion très développée dans tous nos univers de vente », reconnaît-elle. Il faut dire que de nombreux clients font établir des menus pour la semaine et se font livrer leurs plats. Certains viennent même en cuisine discuter avec le chef et se faire expliquer quelques astuces culinaires. Pour l'heure, Rosa Gouin considère la vente de chaussures comme une offre complémentaire à l'activité de la boutique, sans poursuivre d'objectifs précis. Elle se laisse néanmoins trois ans pour apprécier la viabilité du corner, qui fonctionne déjà de manière satisfaisante. Prochaine étape : la présentation des chaussures sur le site web www.gouin-traiteur.com. Une commerçante qui ne manque pas d'idées.

Mot clés : Vente |

Olga Stancevic