Mon compte Devenir membre Newsletters

Faites-vous référencer dans les guides touristiques

Publié le par

Les guides touristiques sont-ils uniquement réservés aux vacanciers? Pas forcément. Certains les consultent aussi pour dénicher de bonnes adresses. Une opportunité à saisir pour développer votre notoriété, à condition de bien cibler votre message.

Lorsqu'elle recherche l'adresse d'une boutique, Francine Danziger, gérante d'un magasin de luminaires à Paris, ouvre l'un des guides touristiques qui trônent sur son comptoir avant de penser à prendre l'annuaire. Elle sait donc que ces guides sont lus! C'est justement ce qui l'a amenée à se faire référencer dans le Guide des bonnes adresses, le Guide l'introuvable ou encore le City Guide de Pans du Petit Futé. Petits formats, faciles à transporter et à un prix très raisonnable: les guides touristiques sont plébiscités par les consommateurs, en prévision de week- ends ou de vacances. Mais pas seulement. Ces ouvrages sont aussi utilisés au quotidien pour dénicher des bonnes adresses. Au- delà des bonnes tables et des endroits où passer la nuit, certains référencent également les adresses des commerces à ne pas rater.

Les commerçants doivent séduire et intéresser pour paraître dans les guides tels que Lonely Planet.

Les commerçants doivent séduire et intéresser pour paraître dans les guides tels que Lonely Planet.

Ciblez les supports

 

Figurer dans ces guides est l'occasion de vous faire connaître, à moindre frais, par la clientèle locale et par les touristes, en ayant l'assurance de toucher un large éventail de clients potentiels. Pour cela, ciblez d'abord les guides qui pourront vous être utiles. Raisonnez par rapport à votre positionnement ou votre secteur d'activité. Certains guides se concentrent sur un créneau spécifique: produits (vin, chocolat...) ou thématique (bonnes affaires). A vous d'écumer les rayons d'un confrère libraire afin de trouver les éditions les plus en vue ou correspondant le mieux à votre activité. Pensez aussi à l'office du tourisme de votre ville, qui édite peut-être son propre guide, et connaît ceux de la région.

Les références des guides en poche, prenez contact avec la rédaction ou l'auteur. Pour ce faire, reportez-vous à l'ours (l'encadré où sont cités les collaborateurs du titre) afin de repérer le nom du rédacteur chargé de la rubrique qui vous intéresse. Attention, cependant: tous les contacts ne débouchent pas nécessairement sur un rédactionnel (article écrit par un journaliste sans contrepartie financière). «Nous nous réservons le droit défaire paraître une information sur les commerces que nous estimons intéressants, en nous basant sur l'originalité, la qualité des prestations ou le coup de coeur», explique Michèle Duterque, membre du Petit Paumé, guide gratuit lyonnais édité par des étudiants de l'Ecole supérieure de Lyon.

Pour mettre toutes les chances de votre côté et susciter l'intérêt du rédacteur, il est important de choisir un message adapté. Qu'il s'agisse, pour le consommateur, d'une halte au cours d'un déplacement ou de la visite d'un lieu touristique, le principal atout d'un guide est de faire gagner du temps, tout en simplifiant le choix et en apportant une garantie de qualité. Outre la localisation géographique, un guide indiquera les horaires d'ouverture, une fourchette de prix pratiqués ainsi que des exemples de produits ou de prestations.

Mettez vos atouts en avant

 

«Le commerçant doit se mettre dans la peau d'un touriste en visite dans sa ville, confirme Gérald Lourmel, chargé de la promotion des guides Lonely Planet. Il doit dégager les prestations et atouts (des prix intéressants ou une offre rare, par exemple) qui pourront le séduire.» Mettez votre commerce en valeur, tout en restant objectif. Inutile de vanter un environnement charmant si ce n'est pas le cas. Un dossier complet, que vous enverrez à la rédaction, aura plus de chance de retenir l'attention, notamment s'il contient des photos et un plan d'accès. Avant l'ouverture de son établissement, Bertrand Birou a «monté un dossier de présentation que nous avons envoyé à tous les principaux guides». Résultat: son Relais de la Tour figure aujourd'hui dans le Michelin et le Guide du Routard.

Etre cité implique aussi d'être prêt à jouer le jeu de la vérité. En clair, si vous proposez à un rédacteur de vous rendre visite, sachez qu'il relèvera vos points forts, mais aussi vos points faibles. Un accueil décevant ou une trop longue attente peuvent être signalés dans le rédactionnel.

En effet, celui-ci présente votre magasin et vos produits en toute impartialité. «Nous envoyons un rédacteur sur place de manière anonyme, afin qu'il puisse juger de l'intérêt du commerce, précise Jean-Marie Marchal, responsable promotion du guide le Petit Futé.

Au-delà de l'aspect descriptif, c'est le positionnement vis-à-vis de la clientèle qui est juge. Ainsi, pour un restaurant, figurer dans le Guide du Routard ou le Guide Hubert ne requiert pas les mêmes critères. Le premier mettra l'accent sur la convivialité et un bon rapport qualité/prix, tandis que le second, guide gastronomique spécialisé dans le Sud de la France, s'attachera davantage aux qualités culinaires et à l'environnement. «Dans tous les cas, c'est le professionnalisme qui reste le critère le plus important, et la passion portée au métier», estime Alain Bourguet, restaurateur à Reims, et dont l'établissement figure notamment dans le Royal Automobile Club, un guide touristique par le biais duquel il touche une clientèle britannique.

«L'apposition d'une plaque liée à un guide, avec la mention «recommandé par. . . attirera toujours l'oeil des passants et jouera incontestablement sur la fréquentation de votre magasin, estime Paul Sillam, de l'agence de communication parisienne Kicom. Même si l'impact réel est difficilement mesurable». Alors n'hésitez pas à demander à vos clients s'ils vous ont connu au hasard de la lecture d'un guide...

A savoir
Les guides sont aussi sur le Web

Si les guides évoquent le plus souvent l'image d'un livre, ils ont également, en grande majorité, un site Internet. C'est le cas du Petit Futé (www.petitfute.com), du Guide du Routard (www.routard.com) ou de Lonelyplanet (www.lonelyplanet.fr). Cela leur permet de toucher une clientèle plus vaste, et notamment étrangère. D'autres figurent essentiellement sur Internet, comme www.webcity.fr ou www.cityvox.com. Leur point fort: la rédaction met en valeur sur la page d'ouverture les adresses qu'elle juge les meilleures, avec des photos et un rédactionnel. Les sites offrent aussi aux commerçants une visibilité ponctuelle lors d'opérations de promotion ou de lancements de produits. Pour prendre contact avec la rédaction, vous trouverez des onglets indiquant toutes les coordonnées.