Mon compte Devenir membre Newsletters

Et si vous développiez votre commerce en franchise ?

Publié le par

Les réseaux de franchise ont le vent en poupe auprès des consommateurs. Dès lors, pourquoi ne pas vous lancer, vous aussi, dans l'aventure? Les points à ne pas manquer si vous décidez de vous développer en réseau.

Le concept de votre magasin est exceptionnel? Pourquoi ne pas multiplier vos points de vente en vous développant en franchise? Reste que se lancer en tant que franchiseur ne doit pas se faire dans la précipitation. Il faut un minimum de réflexion en amont. Pour maître François-Luc Simon, du cabinet Simon Associés, conseiller auprès des franchiseurs, « la particularité de la franchise, c'est que le franchiseur doit proposer un réel savoir-faire à ses franchisés. Il s'agit d'un ensemble d'éléments qui ne sont pas forcément originaux mais qui permettent au réseau de se différencier de la concurrence ». C'est même une obligation du code de déontologie d'apporter, avec son concept, un avantage concurrentiel. Le savoir-faire peut concerner les produits ou services qui seront proposés, mais aussi la manière dont ils seront vendus. Dans le commerce, il peut également s'agir des méthodes d'agencement, de la disposition des vitrines, de la présentation des étalages ou encore de la publicité. La manière d'aller vers le consommateur doit aussi avoir été rédigée. N'oubliez pas que le futur franchisé vous paiera pour recevoir ce savoir-faire!

En outre, vous devez vérifier que votre concept est reproductible et transmissible. C'est ce qu'a fait Alain Widerski en 2007, lors de la création de Rando Running, une franchise spécialisée dans la course à pied: « Je voulais développer mon enseigne en réseau. J'ai donc immédiatement travaillé sur un concept, une charte graphique et un merchandising pouvant être dupliqué. » Ainsi, un commerce qui fonctionne surtout grâce au bagou du patron n'est pas un bon support pour développer une franchise. « Vous devez tester la rentabilité de votre concept et vous laisser le temps nécessaire pour constater qu'il fonctionne bien, explique Chantal Zimmer, déléguée générale de la FFF. Tant que vous n'êtes pas en mesure de le démontrer, ce n'est pas la peine de vous lancer. »

Me François-Luc Simon, conseiller auprès de franchiseurs

« Vous devez tester la rentabilité de votre concept et vous laisser le temps nécessaire pour constater qu'il fonctionne bien. »

Camille Huyghes Despointes, créatrice du réseau «Viens jouer à la maison»

Camille Huyghes Despointes, créatrice du réseau «Viens jouer à la maison»

Témoignage

« Il faut identifier les points-clés de réussite de son concept »


Camille Huyghes Despointes a créé sa première boutique «Viens jouer à la maison» à Asnières en 2008. Il s'agit d'un concept store pour enfants comprenant des ateliers éducatifs pour les moins de dix ans et pour leurs parents. Un concept qui répond à un vrai besoin: « J'ai découvert l'univers des enfants et j'ai constaté qu'il y avait un manque, explique-t-elle. J'ai donc voulu m'adapter aux attentes des parents modernes, proposer un espace sympathique, convivial et pratique qui mêle à la fois du service, comme des ateliers, du théâtre ou des goûters d'anniversaire, ainsi que des produits. » Dès le début, la jeune femme souhaite dupliquer son concept. Bien conseillée par un avocat, elle attend 18 mois pour vérifier que son business model est viable. Elle lance ensuite son réseau et choisit le mode de la franchise. La raison? Il permet d'échanger davantage avec les franchisés que dans le développement en succursale. « Il a fallu construire un univers architectural, mais surtout rédiger un manuel où les savoir-faire apportés sont bien précisés », complète Camille Huyghes Despointes. Pour cela, elle a identifié les points-clés de réussite de son concept, c'est-à-dire ce qui caractérise vraiment «Viens jouer à la maison». Mais aussi les erreurs à ne pas commettre. Par exemple, elle conseille « de ne pas mégoter sur le prix des poubelles mises à la disposition des enfants dans l'atelier. Elles doivent être robustes et cela à un coût. » C'est certainement grâce à cette réflexion en amont que sa franchise prospère. Aujourd'hui, en plus du pilote en succursale à Asnières, cinq autres boutiques ont vu le jour tant en Ile-de-France qu'en province. Six ou huit ouvertures sont prévues pour 2012.

Carte d'identité de Viens jouer à la maison

- Activité
Commerce de détail spécialisé
- Ville
Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine)
- Dirigeante
Camille Huyghes Despointes, 35 ans
- Effectif: 10 salariés
- CA 2011: NC

La marque, vecteur de communication

Parallèlement à la rédaction du concept, vous devez réfléchir à votre marque, à son identité, à son logo et l'enregistrer auprès des organismes agréés. Après une recherche d'antériorité, il faut la déposer à l'INPI pour une marque française, ou à l'OHMI pour une marque communautaire. Car, comme le souligne Me Simon, « l'autre jambe motrice de la franchise, c'est la marque ». Vous ferez ensuite vivre votre enseigne par le déploiement dynamique du réseau. « Avec le temps, votre notoriété s'installera. L'intérêt du franchisé, qui vient d'abord pour un savoir-faire, se transforme alors en intérêt pour votre marque qui permet de capter une clientèle par identification », complète l'avocat.

Pour se développer en réseau de franchisés, votre activité doit être duplicable et transmissible.

@ FOTOLIA / YVES DAMIN

Pour se développer en réseau de franchisés, votre activité doit être duplicable et transmissible.

Vous devrez, et c'est même une obligation contractuelle, faire vivre votre réseau et dynamiser sans cesse votre marque. Il s'agit d'anticiper les attentes des consommateurs, les produits nouveaux ou les services différenciants. Voire, plus simplement, de relooker votre logo. Dernier point à avoir en tête avant de vous lancer: vous allez passer du métier de commerçant à celui d'entrepreneur. « Devenir franchiseur, c'est un autre métier », martèle Chantal Zimmer (FFF). Vous n'aurez donc plus tout à fait les mêmes problématiques. N'hésitez pas à vous faire accompagner et à vous former. Vous constaterez vite que vous aurez moins de temps à consacrer à votre commerce. Pour sa part, Alain Widerski (Rando Running) préfère rester sur le terrain pour pouvoir échanger avec les fournisseurs et les clients. « J'apporte ainsi une veille permanente à mon réseau », affirme-t-il. Puisque la franchise veut que tout soit duplicable, vous devrez vérifier que votre magasin fonctionne sans votre présence. C'est le premier engagement de la réussite d'un réseau de franchise.