Mon compte Devenir membre Newsletters

Epicier bio à mi-temps

Publié le par

Jean-Yves Tétar, juriste de formation, a saisi l'opportunité du statut d'auto-entrepreneur pour concrétiser son projet de boutique bio. Rencontre avec un pionner de ce nouveau régime qui y voit un bon moyen de compléter ses revenus.

Un rêve de longue date, un local disponible proche d'un axe fréquenté, une nouvelle réglementation favorable: c'est le contexte qui a permis à Jean-Yves Tétar d'ouvrir sa boutique d alimentation bio en mai dernier. Ce juriste de formation cumule alors allocations chômage et vacations en tant que professeur de droit dans des établissements privés. Aussi, lorsqu'est créé, en janvier 2009, le statut d'auto- entrepreneur (lire encadré), il saisit sa chance. «La simplicité du dispositif est appréciable pas d'avance des charges et aucune lourdeur administrative», explique-t-il De plus, le maire de Roupy facilite son installation dans le village de 262 âmes qui a perdu son dernier commerce il y a deux ans. Il lui propose de reprendre le local de l'ancienne Poste. Autre élément en sa faveur: il bénéficie d'une subvention du conseil régional de 3 000 euros, qui l'aide à démarrer. Jean-Yves Tétar se lance alors idéalement par un beau dimanche de vide-greniers dans la commune.

Un complément de revenus

Mais, exerçant toujours son activité d'enseignant, il propose des horaires d'ouverture atypiques (de 16 h à 20 h, du mardi au samedi), en fonction des sorties d'écoles et de bureaux. Et attire, grâce à la proximité d'une route nationale sur laquelle il a placardé des panneaux publicitaires, une clientèle située à 20 km à la ronde. «Certains clients sont des convaincus du bio. Pour d'autres, je dois encore faire preuve de pédagogie, un exercice qui m'est familier», sourit-il. Son offre s'étend de l'épicerie aux cosmétiques en passant par les produits frais et les fruits et légumes, vendus à prix raisonnables, ce qui a agréablement surpris les clients. Quant à l'avenir, Jean-Yves Tétar reste prudent: «A l'heure actuelle, la boutique me procure surtout un complément financier, soit environ un tiers de mes revenus.»

Jean-Yves Tétar est commerçant depuis mai dernier. Sa particularité? Il a opté pour le statut d'auto-entrepreneur créé au début de l'année.

@ PHOTO PRISE A TITRE GRATUIT PAR MICHEL LOBJOIS

Jean-Yves Tétar est commerçant depuis mai dernier. Sa particularité? Il a opté pour le statut d'auto-entrepreneur créé au début de l'année.

Auto-entrepreneur, mode d'emploi

Le statut de l'auto-entrepreneur facilite le démarrage (et l'arrêt) d'une activité indépendante. Ce régime s'obtient par simple déclaration au Centre de formalités des entreprises, sur papier ou par Internet. Les contributions fiscales et sociales ne sont prélevées qu'une fois le chiffre d'affaires réalisé et l'entreprise ne facture pas la TVA. Mais le chiffre d'affaires ne doit pas dépasser 80 000 Euros HT pour la vente de marchandises et 32 000 Euros HT pour la prestation de services.

Repères

- Raison sociale
Alimentation bio
- Activité
Epicerie
- Ville
Roupy (Aisne)
- Date de création
24 mai 2009
- Dirigeant
Jean-Yves Tétar, 41 ans
- Effectif
1 personne