Mon compte Devenir membre Newsletters

Elle apporte sa pierre à l'Europe de l'artisanat

Publié le par

En treize ans, Sylvie Favreau a développé son réseau de salons de coiffure et parallèlement à cela, son sens de la pédagogie. Parmi les treize apprentis formés par ses soins, elle compte une jeune Allemande accueillie pendant une semaine en 2007.

Dans un salon de coiffure de Vendée, une jeune fille observe les professionnels manier leur paire de ciseaux. Rien de plus normal, il s'agit d une apprentie. Mais si la demoiselle se montre aussi discrète, c'est parce quelle n'est ni salariée de l'entreprise, ni dans son pays d'origine... En effet, Bahar est une Allemande d'une vingtaine d'années venue passer quinze jours en France, dont une semaine en stage au sein de l'établissement Arabesque, dirigé par Sylvie Favreau. Contactée par sa chambre de métiers pour lui proposer d'accueillir une apprentie étrangère, la chef d'entreprise n'a pas hésité: transmettre son savoir est un devoir pour celle qui, depuis 1996, a ouvert cinq salons dans la région et formé pas moins de 13 coiffeurs.

Un enrichissement réciproque

Grâce à la prise en charge de la partie logistique (hébergement, transport, repas) par la chambre de métiers de Vendée et au maintien de son salaire par son employeur allemand, la jeune fille a été reçue dans des conditions optimales. Un accueil d'autant plus réussi que Sylvie Favreau emploie un apprenti français qui maîtrise la langue de Goethe. Sur le plan professionnel, pour faire découvrir un maximum de techniques à Bahar, Sylvie Favreau a fait naviguer la jeune femme dans ses différents salons en fonction des prestations souhaitées par les clients. «Au-delà de lui présenter une certaine image de l'artisanat à la française, mon objectif était de lui montrer la diversité de notre travail Je lui ai donné le conseil que je dispense à mes employés: être polyvalent afin de pouvoir évoluer dans le secteur de la coiffure», explique-t-elle.

Avec la venue de la jeune Allemande, la coiffeuse vendéenne y a aussi vu son intérêt: dynamiser ses équipes et présenter à sa clientèle l'image d'une entreprise ouverte sur le monde, son apprenti songeant d'ailleurs à effectuer, à son tour, un stage en Allemagne. Résultat de l'expérience: Bahar est non seulement repartie avec une coupe de cheveux «made in France», mais également avec le désir d'acquérir une solide expérience avant, qui sait, d'ouvrir son propre salon.

Repères

> Raison sociale: Arabesque
> Activité: Coiffure
>Ville: Saint-Fulgent (Vendée)
> Année de création: 1996
> Dirigeante: Sylvie Favreau, 36 ans
> Effectif: 6 personnes
> CA 2008: 247 178 Euros

En accueillant un apprenti étranger, Sylvie Favreau donne une image dynamique et tournée vers le monde à ses clients.

En accueillant un apprenti étranger, Sylvie Favreau donne une image dynamique et tournée vers le monde à ses clients.

Accueillir un apprenti étranger

Vous êtes intéressé par l'accueil d'un apprenti étranger dans votre entreprise? Votre chambre de métiers ou les centres de formation peuvent vous proposer des candidats et vous accompagner dans vos démarches, la principale formalité étant la signature d'une convention de stage entre votre établissement, le jeune, son centre de formation et un organisme français qui facilite sa venue (CFA, association, chambre de métiers...). Ce document doit être complété avant l'arrivée de l'apprenti en France et être transmis à la direction départementale du travail dont vous dépendez.
Rens.: www.apprentieneurope.fr

Mot clés : apprenti |

Agathe JAFFREDO