Mon compte Devenir membre Newsletters

Des vêtements de créateurs en location

Publié le par

MODE. Candy Miller, dirigeante de la boutique Paperdolls, propose à ses clientes de louer des vêtements de créateurs. Grâce à elle, toutes les accros de la mode peuvent, sans se ruiner, s'offrir le luxe de porter des tenues chics et originales, et changer de garde-robe à l'envi...

A 38 ans, Candy Miller, est une fondue de stylisme et de mode. Pour remédier aux frustrations de bon nombre de femmes qui regrettent certains achats coup de coeur, cette jeune Anglaise a décidé d'inventer une nouvelle manière de faire du shopping: la location de vêtements. « C'est un nouveau moyen de se faire plaisir, car les clientes peuvent changer d'avis et de tenues aussi souvent qu'elles le souhaitent », explique Candy Miller. Avant de lancer son activité, cette jeune entrepreneuse a réalisé une étude. Et les chiffres sont éloquents: le phénomène d'achat impulsif est particulièrement important puisque près d'une emplette sur deux ne serait pas réfléchie et entraînerait un sentiment de culpabilisation. Pugnace, avant-gardiste, cette trentenaire milite aussi pour la «slow fashion», une mode plus éthique, plus responsable, moins consumériste. Un pari osé qui commence à porter ses fruits. Après avoir partagé un espace avec une commerçante parisienne, Candy Miller a ouvert, début janvier, une boutique-appartement, à Paris, près de Montmartre.

Dans la boutique de Candy Miller, les inconditionnelles de la mode empruntent des vêtements au forfait.

Dans la boutique de Candy Miller, les inconditionnelles de la mode empruntent des vêtements au forfait.

De l'originalité et du conseil

Sur les portants de son point de vente s'alignent des vêtements aux couleurs acidulées. Candy Miller sélectionne des vêtements et des accessoires de jeunes créateurs pour que les femmes puissent affirmer leur différence. Pour la nouvelle collection automne-hiver, la jeune anglaise a fait appel à des designers brésiliens, français et philippins. « Ces vêtements respirent la féminité.

A la différence des grandes chaînes, ces professionnels, qui sont eux-mêmes à la recherche de notoriété, jouent la carte de l'originalité. Il s'agit donc d'un deal gagnant-gagnant », confie la jeune commerçante. Lors d'un week-end, une cliente peut louer une robe de soirée pour une trentaine d'euros environ, nettoyage inclus. Mais elle peut également l'acheter si coup de coeur il y a. Pour inciter à la location, Candy Miller a lancé un forfait mensuel. « Il s'élève à 50 euros et permet d'emprunter autant de pièces de créateurs qu'on le souhaite dans le mois, dans la limite de trois articles à la fois. » Si le chiffre d'affaires de la société reste modeste, Candy Miller mise sur la création d'un site internet vitrine. « A terme, je souhaiterais qu'il devienne une boutique en ligne, mais je sais qu'il va falloir du temps pour bousculer les habitudes des accrocs du shopping. » D'ores et déjà, elle s'est lancé son prochain défi: suivre une formation de relooking pour conseiller ses clientes.

Repères

> Raison sociale
Paperdolls
> Activité
Vente et location de vêtements de jeunes créateurs
> Ville
Paris (XVIIIe arr.)
> Année de création
2009
> Dirigeante
Candy Miller, 38 ans
> Effectif
1 salarié
> CA 2009
120 000 Euros