Mon compte Devenir membre Newsletters

Des oranges pour les rois de la galette ?

Publié le par

Carrée, ronde, à la frangipane, au chocolat ou à la framboise. Les galettes des rois fleurissent dans les vitrines de nos boulangeries. Et pour se démarquer de la concurrence, la surenchère est de mise. En termes de forme, de garniture mais également de fèves. De quoi ravir les «fabophiles» (alias les collectionneurs de fèves) et rendre accros tous les chasseurs de trésor ! Ainsi, elles prennent des formes très éloignées de la fève originelle, se déclinent selon les modes et sont signées par de grands noms (Swarovski, Christian Lacroix...). Mais, plus original et plus lucratif pour les croqueurs de galette, certains boulangers cachent des fèves en or ou donnent droit à un diamant et même à une Twingo... Nos artisans ne manquent décidemment pas d'idées ! Oui mais... Les loteries sont interdites depuis une loi de 1836. Et le concept d'une fève précieuse dans une galette peut être assimilé à une loterie. Dans la mesure où il y a une offre faite au public, l'intervention du hasard, une espérance de gain et une participation financière des clients. Le délit de loterie prohibé est puni d'un emprisonnement de deux ans et d'une amende de 37 500 Euros. Les rois de la galette finiront-ils au cachot ?