Mon compte Devenir membre Newsletters

Des imprimantes de tickets de caisse très innovantes

Publié le par

Encaissement. Fiabilité et rapport qualité-prix sont les deux critères de choix pour l'achat d'une imprimante de tickets de caisse. Pour le reste, les innovations vont bon train et concernent la vitesse d'impression, la connectibilité et la facilité d'utilisation.

Deux technologies régissent le marché des imprimantes de tickets de caisse: la technologie thermique et la technologie matricielle. La première domine largement. Selon les spécialistes, elle représenterait 80 à 85 % des ventes. « La technologie thermique est la plus rapide, elle convient donc parfaitement à l'édition de ticket lors du passage en caisse des clients », explique Thierry Rohart, responsable marché TPV (terminal point de vente) d'Epson. Le choix émane du besoin. Pour Gérard Bouhanna, directeur général d'OKI Printing Solutions, « le commerçant doit se poser quelques questions simples comme: à quoi doit servir ce produit? Est-ce un produit orienté «métier»? Notre but est de proposer les solutions qui assurent un gain de temps, un gain de place et un gain de productivité ». Fiabilité et rapport qualité-prix sont les critères principaux car l'imprimante de ticket de caisse ne gère qu'une partie de l'encaissement.

@ LD

Des appareils plus écologiques

« Les utilisateurs nous demandent aussi des produits plus respectueux de l'environnement. C'est pourquoi nous avons travaillé en ce sens pour obtenir le label Energy Star et réduire la consommation électrique de notre nouveau modèle de 14 % par rapport au précédent », glisse Thierry Rohart (Epson). Avec l'introduction d'un modèle éco dans la série TSP100U, labellisé Energy Star, Star contribue également à la préservation de la planète. Cette imprimante (prix non communiqué) à coupe partielle est capable de régler une marge de 3 mm en haut du reçu, ce qui réduit de 8 mm le papier nécessaire à l'impression. En outre, elle est dotée d'un outil de «reçu à la demande» dédié aux transactions à faible valeur, qui rappelle au vendeur de demander au client s'il souhaite un reçu. Si tel n'est pas le cas, l'impression est annulée, ce qui réduit les coûts de papier.

Une double interface

Les imprimantes thermiques inondent le marché car elles sont plus rapides que les matricielles et leurs consommables moins chers. Epson, qui vient de renouveler sa gamme de produits, commercialise la TM-T88 V qui affiche une vitesse d'impression de 300 millimètres par secondes. Avec cette machine, fer de lance de son offre, le fabricant améliore également la résistance des éléments techniques par rapport au modèle précédent: ainsi, la durée de vie du cutter intégré atteint 2 millions de coupes (soit + 33 % par rapport à l'ancienne gamme), le cycle moyen entre deux pannes s'élève à 70 millions de lignes (+ 35 %) et la durée de vie de la tête d'impression est de 50 % supérieure à celle de la TMT88IV.

La grosse évolution vient des interfaces proposées par les fabricants. La plupart des modèles actuellement sur le marché disposent d'une double interface (USB et combo de série par exemple) et deviennent communicantes grâce aux options wi-fi et Ethernet disponibles.

Autre innovation, les appareils sont équipés d'écran d'affichage pour signaler les messages d'erreur (bourrage de papier). C'est le cas de la CT 800 de Citizen apparue sur le marché en début d'année. « Pour faciliter le quotidien des commerçants, nous avons développé un système de maintenance sans outil, suivant un mode opératoire qui permet à l'utilisateur de changer facilement le massicot sans réexpédier la machine à l'atelier », précise Emmanuel Kongolo, responsable commercial France de Citizen.

Et pour éviter de perdre du temps en caisse, les nouvelles générations d'imprimantes thermiques intègrent un chargement facile du papier: il suffit de laisser tomber le rouleau dans son emplacement sous le capot pour que l'appareil fonctionne. Prêtes à l'emploi et nécessitant moins de câbles, certaines machines intègrent désormais une alimentation et ne requièrent plus l'installation d'une alimentation externe.

De son côté, la technologie matricielle répond aux besoins spécifiques du secteur de la restauration puisqu'elle permet d'éditer un double ticket de caisse en utilisant un papier classique et un carbone. L'original part en caisse, son double en cuisine. La vitesse est inférieure et ne se mesure plus en millimètres imprimés par seconde mais en lignes par seconde. Les modèles récents atteignent ainsi les 5 à 6 lignes par seconde.

Des machines hybrides et multifonctions

Si certaines imprimantes ne servent qu'à l'impression de tickets, d'autres sont multifonctions et gèrent plusieurs applications comme l'étiquetage ou l'impression et la vérification des chèques. « Ces modèles multifonctions sont des produits dédiés au marché franco français. Ils sont certes intéressants pour les commerçants tant que l'utilisation du chèque est gratuite mais ces produits sont voués à disparaître », indique Gilles Grandvalet, responsable de la division grands comptes chez Aurès, le fabricant des imprimantes Posligne. Pour autant, quelques thermiques sont aujourd'hui multifonctions.

Côté design, la tendance est à des produits de plus en plus compacts, capables de se loger sur un comptoir ou à la verticale, fixés au mur pour éviter les éclaboussures. Par exemple, la CT 800 de Citizen existe en deux versions, horizontale et verticale, pour s'adapter à tous les environnements. Les coques amovibles chez Oki Printing Solutions, mais aussi chez Aures qui a fait de son système «Clip'n Color» (neuf couleurs de capot interchangeable) une marque de fabrique, permettent aux utilisateurs de choisir des coloris en harmonie avec le mobilier de caisse.

Les imprimantes thermiques

ODP
200 H Posligne
Fonction: Edition de tickets de caisse et couponing Vitesse: 200 mm/seconde
Interface: Combo série et USB (option Ethernet et wi-fi)
Ses +: Massicot 1 million de coupes type guillotine, totale ou partielle, et un port de tiroir-caisse.
Prix: 230 Euros HT


CT-S 800
Citizen
Fonction: Edition de ticket de caisse
Vitesse: 300 mm/seconde
Interface: Série, parallèle, USB
Ses +: 2 millions de coupes, affichage multilingue, 2 versions (horizontale et verticale), maintenance sans outils.
Prix: 312 Euros HT


TM-T88 V
Epson
Fonction: Edition de tickets de caisse et logo
Vitesse: 300 mm/seconde Interface: USB 2.0 en standard
Ses +: Label Energy Star, 43 polices internationales, impression en niveaux de gris, garantie 4 ans.
Prix: 373 Euros HT


OKIPOS412P-U
OKI Printing Solutions
Fonction: Edition de ticket de caisse
Vitesse: 250 mm/seconde Interface: Parallèle ou USB
Ses +: Taille compacte, coque amovible, tête d'impression longue durée, 1 port tiroir. Couvercle anti-éclaboussures en option.
Prix: 399 Euros HT

Les imprimantes matricielles

CD-S500
Citizen
Fonction: Edition de tickets, reçus, bons de livraison
Vitesse: 5 à 6 lignes/seconde Interface: Parallèle, série, USB
Ses +: La version S501 intègre un massicot, la version S503 un massicot et un ré-enrouleur
Prix: A partir de 217 Euros HT


ODP
300 Posligne
Fonction: Tickets et reçus de cuisine, restaurant, bar
Vitesse: 5 lignes/seconde Interface: Parallèle, USB 2.0, Ethernet, wi-fi
Ses +: Massicot automatique, impression 2 couleurs possible, chargement facile, détection fin de papier.
Prix: 240 Euros HT


TM-H 6000III
Epson
Multifonction hybride. Tickets, chèques, factures.
Vitesse: 200 mm/seconde Interface: Série, USB, parallèle
Ses +: Connexion périphérique, traitement des chèques en un passage, option contrôle des chèques MICR.
Prix: 782 Euros HT


HSP7000
Star
Multifonction hybride. Edition de tickets de caisse, chèques et factures.
Vitesse: 250 mm/seconde (partie thermique) Interface: Parallèle, série (USB, Ethernet en option)
Ses +: MICR, chargement simplifié «Drop in & print».
Prix: NC