Mon compte Devenir membre Newsletters

Coup de coeur et de tête

Publié le par

Stéphanie et Romain Bouniou se promènent en montagne lorsqu'ils découvrent émerveillés, un refuge à vendre dans le Vercors. Ils quittent alors leurs emplois respectifs pour devenir aubergistes.

Pour la quatrième saison consécutive, Stéphanie et Romain Bouniou accueillent les randonneurs dans leur auberge nichée dans la montagne, plus précisément au Col de l'Arzelier (Isère), dans le massif du Vercors. Pourtant, rien ne destinait le couple originaire de Châteauroux (Indre) à travailler dans l'hôtellerie. Leur destin a basculé en mai 2003. Elle exerce alors auprès de personnes handicapées le métier d'aide médico-psychologique, tandis que son époux, technicien cordiste, est chargé des travaux acrobatiques sur les chantiers. Randonneurs assidus, ils se promènent dans le Vercors et s'arrêtent par hasard dans un chalet pittoresque pour prendre un café. «Ce fut le coup de coeur, se souvient Stéphanie Bouniou. La vue extraordinaire, les environs, la cheminée: ce fut le déclic.» Coup de chance: le bâtiment, alors baptisé le Refuge, est à vendre, les propriétaires partant à la retraite.

Stéphanie et Romain Bouniou Aubergistes

«On a ressenti un véritable coup de coeur pour le chalet»

Par le plus heureux des hasards

A ce moment-là, le couple, installé dans un village près de Grenoble (Isère) depuis plus d un an, n'envisage pas de changement radical. Pourtant, après sept mois de démarches, ils quittent tout pour emménager dans leur auberge, qu'ils baptisent La Soldanelle. Celle-ci se situe à 45 minutes de marche de la première route carrossable. «Aujourd'hui, nous sommes totalement isolés», témoigne Stéphanie Bouniou en souriant. Mais cet isolement est jalonné par les rencontres souvent enrichissantes avec les randonneurs de passage. S'ils apprécient l'«extraordinaire vie au grand air», les Bouniou ont un rythme de vie beaucoup plus dense que lorsqu'ils étaient salariés. Et les débuts ont été difficiles. «Le projet nous a valu quelques nuits blanches, relate Stéphanie Bouniou. Rien n'étant planifié, les banques ne nous ont pas suivis. Nous avons donc contracté un emprunt de 45 000 euros auprès de nos familles.» Mais le couple prend plaisir à développer son affaire: il propose aux randonneurs une cuisine du terroir, à base de produits locaux, herbes aromatiques et fleurs. Aujourd'hui référencée dans plusieurs guides touristiques, La Soldanelle s'apprête à s'agrandir. Dès mars, deux yourtes pourront accueillir des couples et des familles désirant davantage d'intimité que dans le dortoir. La prochaine étape: organiser des promenades avec des lamas.

Bio

- 1974
Naissance de Stéphanie à Paris.
- 1981
Naissance de Romain à Issoudun (Indre).
- 2003
Ils découvrent Le Refuge lors d'une randonnée.
- 2004
Ils deviennent propriétaires du chalet.

Mot clés :

CELINE KELLER