Mon compte Devenir membre Newsletters

Comment préserver votre trésorerie?

Publié le par

La trésorerie est vitale pour votre commerce. Pour l'optimiser, vous pouvez jouer sur les encaissements, les décaissements et les stocks. Et, en bon gestionnaire, mettre en place des outils, comme le plan de trésorerie prévisionnel. Explications.

1 Prévoyez un plan de trésorerie

Pour une bonne gestion, bâtir un plan de trésorerie prévisionnel peut devenir un de vos meilleurs atouts (voir le tableau encontre). Il permet de suivre, mois par mois, voire semaine par semaine, les décalages entre les encaissements (chiffre d'affaires) et les décaissements (paiement des charges fixes et variables). Déterminez-les mensuellement en tenant compte de vos achats (matières premières ou marchandises), des frais généraux (honoraires, téléphonie, frais bancaires) et de personnel, ainsi que des impôts. «Les indicateurs à mettre en place peuvent varier d'une entreprise à Vautre, mais généralement, il est possible d'estimer le montant des recettes et des dépenses en se basant sur l'exercice précédent», explique Dominique Perier, expert-comptable associé du cabinet Afigec. Pour ce faire, tenez compte des dates de paiements des échéances pour inscrire la charge le mois du décaissement. Notez aussi, au moment de les déclarer, le montant de vos impôts et taxes et l'échéance de leur paiement. Ainsi, pour une entreprise soumise à l'impôt sur les sociétés (IS), le taux d'imposition est de 15% jusqu'à 38 120 euros de bénéfice, puis de 33,33% exigibles par l'administration, les 15 mars, 15 juin, 15 septembre et 15 décembre de chaque année. Une fois ces prévisions faites, il est important de tenir à jour ce tableau de bord tout au long de l'année. Et de le réactualiser en tenant compte de la réalité. Gilles Berthon, expert-comptable dirigeant de l'agence In Extenso de Caen conseille «d'avoir une visibilité précise d'au moins trois mois en tenant le tableau à jour chaque semaine».

Pensez-y
Les solutions bancaires pour pallier un trou de trésorerie

Les problèmes de trésorerie sont résolus grâce à une autorisation de découvert via le paiement d'agios, variable selon les banques et négociable (lire page 42). Autre possibilité: l'emprunt à court terme et le crédit-bail, pour financer les investissements et en étaler le poids financier. Attention, «Une faut pas mettre l'entreprise en situation de surendettement», prévient Gilles Berthon, expertcomptable de l'agence In Extenso à Caen. Il est important de faire des choix. Si vous empruntez pour accroître votre activité, vous pouvez autofinancer le renouvellement du matériel. Vous pouvez aussi avoir recours à l'escompte, opération par laquelle une banque achète un effet de commerce avant son échéance et en verse le montant, diminué des agios, à son porteur. Il est aussi possible de céder des créances à votre banque (loi Dailly), moyennant des frais.

2 Calculez votre besoin en trésorerie

Parallèlement à la réalisation de votre plan de trésorerie, pensez à calculer votre besoin en fonds de roulement (BFR). Celui-ci résulte des décalages entre les décaissements et encaissements des flux liés à l'activité de l'entreprise. Il se calcule ainsi: stocks (HT) + encours clients (TTC) - dettes fournisseurs (TTC). D'un point de vue comptable, pour réduire votre BFR et améliorer de manière significative votre trésorerie, vous disposez de deux leviers: la diminution de vos stocks et de vos encours clients, d'une part, et l'augmentation de vos encours fournisseurs, d'autre part. C'est un excellent indicateur de l'état de votre trésorerie, et donc de l'état de santé de l'entreprise. Surveillez-le mensuellement. Il est à remarquer que, chez les commerçants, le BFR peut être négatif, c'est-à-dire que l'activité peut générer un flux de trésorerie positif. Ce qui s'explique par le fait que ces commerçants règlent leurs fournisseurs après la livraison, alors que les clients paient au comptant.

Pratique
Des outils pour créer votre plan de trésorerie

Vous pouvez télécharger gratuitement un modèle de plan de trésorerie sur le site de l'Agence pour la création d'entreprise (www.apce.com). Vous pouvez aussi choisir d'investir dans des logiciels de gestion tels Ciel Compta Evolution 2008 (à partir de 295 euros HT) et EBP Comptabilité v12 (à partir de 299 euros HT). Ces outils disposent d'une fonctionnalité permettant de générer automatiquement votre trésorerie prévisionnelle en fonction de vos documents comptables.

3 Payez plus tard vos fournisseurs

Sauf disposition contraire, le délai de paiement prévu par le code du commerce est de 30 jours suivant la date de réception des marchandises ou d'exécution de la prestation demandée. En pratique, il a tendance à se stabiliser à 66 jours environ, selon le baromètre européen de la gestion du poste clients Eurofactor 2007. «Un commerçant habile peut négocier un délai de 90 jours avec son fournisseur en argumentant sur sa fidélité, sur la régularité et les volumes de ses commandes. En revanche, c'est impossible au moment du démarrage de l'activité», signale David Morvan, expert-comptable, adhérent du groupement France Défi. Pensez également à faire jouer la concurrence.

Mais, attention, si vous négligez intentionnellement de le régler, sachez que vous encourez des pénalités exigibles dès le lendemain de la date de règlement mentionnée sur la facture. En 2007, ce taux ne peut être inférieur à 4,425%.

4 Adaptez votre gestion des stocks

Le stock représente de l'argent qui dort. Jusqu'à 60% de l'actif total, dans un commerce de détail. L'amélioration de la gestion des stocks peut donc avoir une incidence très importante sur la rentabilité de votre trésorerie. Tout l'art réside dans la poursuite de deux buts distincts: d'une part, assurer un taux de service le plus élevé possible avec de nombreuses références et, d'autre part, un coût de possession des stocks le plus bas possible. Deux leviers sont à votre disposition pour améliorer la situation: diminuer le nombre de références et mettre en place un système d'approvisionnement souple. S'il est facile de constater que votre arrière-boutique déborde ou que les rayons sont mal approvisionnés, vous pouvez recourir à d'autres solutions en amont. David Morvan, expert-comptable, conseille d'investir dans un logiciel de gestion des stocks. «Il permet de tracer tous les mouvements, de contrôler le niveau de marchandises en réserve, de créer des alertes pour passer les commandes juste à temps et d'apprécier la saisonnalité de l'activité», explique-t-il. Autant de données qui facilitent l'optimisation des stocks et donc une rationalisation de la gestion de la trésorerie. Dans un second temps, vous pouvez vous appuyer sur le ratio de rotation des stocks, qui détermine combien de fois ceux-ci sont vendus et renouvelés durant une période donnée. Son intérêt? Mesurer le temps d'écoulement des produits afin d'orienter vos achats. Vous pouvez acheter au fur et à mesure, à condition que vos fournisseurs soient fiables. Mais cette stratégie vous empêche de bénéficier de meilleures conditions tarifaires. Essayez de trouver le juste équilibre car, en cas de rupture de stock, la situation sera plus pénalisante qu'une mauvaise gestion de vos réserves.