Mon compte Devenir membre Newsletters

Comment choisir sa complémentaire santé

Publié le par

Entre les prestations spécifiquement dédiées aux professionnels et la recherche du meilleur prix, il est souvent difficile de choisir la bonne complémentaire santé. Tour d'horizon des principales offres du marché.

A l'heure où les complémentaires santé, récemment mises à contribution par le gouvernement pour le financement de différentes politiques sociales, menacent d'augmenter leurs tarifs, peut-être vous êtes-vous demandé si vous aviez opté pour le bon contrat? Une chose est sûre: en tant qu'indépendant vous êtes confronté aux mêmes problèmes que les salariés. En effet, le régime obligatoire des indépendants (Régime social des indépendants - RSI) ne rembourse au mieux que 60 à 75% des soins médicaux classiques. Voire le strict minimum sur des prestations comme l'optique ou le dentaire. Dans de telles conditions, une complémentaire santé s'avère indispensable. Mais encore faut-il sélectionner l'offre la mieux adaptée à vos besoins...

Premiers critères de sélection

Avant toute chose, pensez à sélectionner une mutuelle éligible à la loi Madelin. Votée en 1994, cette dernière permet en effet aux indépendants de déduire 3,75% de leur bénéfice imposable, majoré de 7% du plafond annuel de la Sécurité sociale (Pass). Le tout étant plafonné par un montant maximum de déduction de 7 987 euros pour 2008 (3% de 8 fois le Pass). Un dispositif pour le moins alléchant! Mais sachez que pour en bénéficier, vous devez être chef d'entreprise non salarié et votre mutuelle doit avoir souscrit votre contrat santé au nom d'une association regroupant au moins 1 000 adhérents non salariés.

Au-delà de ces pures considérations fiscales, quelques réflexes restent essentiels lorsqu'on choisit une complémentaire. «L'offre est extrêmement variée. Les professionnels doivent avant tout choisir leur contrat selon leur âge et leurs besoins. Et faire attention à certaines clauses contraignantes comme les franchises et les délais de carence sur les remboursements», rappelle Stanislas Di Vittorio, fondateur du courtier en ligne Assurlandpro.com. Gardez bien en tête que les complémentaires font varier leurs tarifs selon les régions et les âges: un comparatif précis s'impose, car chaque établissement établit ses propres facteurs de risque et aucune règle ne prévaut. Veillez également à ce que votre contrat propose le tiers payant, un mécanisme de pré-remboursement qui vous dispense de payer dans les pharmacies et chez un certain nombre de spécialistes. Autre critère à vérifier: le niveau de remboursement des frais optiques ou dentaires, très mal couverts par le régime obligatoire, mais également extrêmement variable d'une complémentaire à une autre. Enfin, étudiez précisément les conditions de couverture de votre conjoint et de vos enfants: si Axa offre une réduction de 6% sur l'en semble des cotisations pour une famille de quatre personnes, les Mutuelles du soleil garantissent, par exemple, des réductions de 10% à votre conjoint et à vos deux premiers enfants, et même la gratuité au troisième.

En souscrivant une complémentaire santé éligible à la loi Madelin, vous pouvez déduire les cotisations de vos revenus imposables, jusqu'à 7 987 euros pour 2008.

@ FOTOLIA/NOUGARO

En souscrivant une complémentaire santé éligible à la loi Madelin, vous pouvez déduire les cotisations de vos revenus imposables, jusqu'à 7 987 euros pour 2008.

Web

Un cybercourtier pour les pros
Le courtier en ligne Assurlandpro.com vous met en relation avec des assureurs situés à proximité de votre entreprise et affichant parmi les meilleurs tarifs du marché. Lancé il y a six mois, le service travaille en relation avec une dizaine d'organismes (assurances et mutuelles) sur toute la France. La prestation et gratuite. Une réponse vous est garantie dans un délai de 24 heures.
Rens.: www.assurlandpro.com

Différentes formules de contrat

En tant qu'indépendant, le choix de votre organisme santé peut aussi dépendre du positionnement spécifique des offres. Sachez d'abord que 80 mutuelles (dont par exemple la Mutuelle bleue et les Mutuelles du soleil, la Macif ou encore Prévadiès, selon les régions) conventionnées par le RSI, jouent le rôle d'interlocuteur unique pour vos remboursements obligatoires et votre complémentaire: un avantage loin d'être négligeable.

Vous pouvez également opter pour un contrat pro collectif. Autrement dit, une complémentaire couvrant à la fois le dirigeant, salarié ou non, et ses employés. «Les contrats collectifs offrent plusieurs avantages. Le chef d'entreprise est exonéré de charges sociales et fiscales sur la partie des cotisations qu'il finance à ses employés. En tant que travailleur non salarié, il peut également cotiser à titre individuel au sein du contrat et bénéficier des avantages fiscaux de la loi Madelin», explique Christophe Pannier, chef de produit Santé prévoyance à la Macif Plusieurs organismes, comme la Macif ou la Maaf, commercialisent ces contrats qui permettent d offrir un avantage supplémentaire à vos salariés. En marge des contrats collectifs, un certain nombre de complémentaires individuelles pourront aussi parfaitement cadrer avec vos besoins. L'offre Axa Esprit Pro est par exemple encore la seule à proposer des garanties spécifiques pour les pro: aide à la recherche de personnel de remplacement, garantie mal de dos... Problème: l'assureur se limite ici à un seul contrat quand d'autres, moins centrés sur les pros, offrent différents niveaux de garanties et permettent de renforcer tel ou tel remboursements, selon vos besoins.

Pour bénéficier d'un plus large choix, vous devrez donc vous reporter sur des contrats généralistes. Une option qui peut se révéler intéressante, sachant que certains assureurs accordent des tarifs préférentiels aux non-salariés. «Les professionnels non salariés consomment moins de frais médicaux. Nous leur accordons des rabais de 12% sur les mêmes contrats. Des réductions qui atteindront même 18% en 2009», promet Yves Poquet, responsable de la branche santé chez Maaf Assurances. Une politique qui vaut également chez SwissLife, la mutuelle Prévadiès ou encore chez AGF, avec des réductions pouvant même osciller entre 10 et 30% chez ce dernier.

Quelle que soit la formule choisie, notez enfin que les complémentaires ne couvrent pas la perte d emploi et de revenu pour invalidité ou décès. Ces garanties entrent dans le cadre de contrats de prévoyance souscrits à part. Certains organismes, comme la Maaf, accordent des ristournes aux professionnels, cumulant les deux contrats.

Stanislas Di Vittorio Assurancelandpro.com

«Les professionnels doivent avant tout choisir leur contrat selon leur âge et leurs besoins, et faire attention à certaines clauses contraignantes.»