Mon compte Devenir membre Newsletters

Ces commerces où l'enfant est roi

Publié le par

Positionnement. Avec un taux de natalité de plus de deux enfants par femme, la France est un pays de choix pour développer des commerces dédiés aux petits. Un créneau sur lequel les Anglo-Saxons se sont en tout cas rapidement positionnés. Petite sélection de ces boutiques qui répondent aux envies spécifiques des bambins.

1 - After the rain

Les bambins ont leurs soins spa

Un spa pour enfant ? L'idée paraît saugrenue, pourtant les spas ouvrant leurs portes aux bambins sont de plus en plus nombreux, notamment aux Etats-Unis. Isabelle Nordmann applique partiellement le concept en Suisse : elle est à l'origine d'une gamme de soins spécifiques destinés aux petits. Si leur cible principale reste la clientèle adulte, un après-midi par mois depuis octobre, seuls les enfants et les adolescents sont admis. «Il est important de découvrir tôt les sensations du massage, c'est un bon moyen pour les enfants de découvrir leur corps», explique Isabelle Nordmann.

Fontaine de chocolat, guimauves, pop-corn, fraises Tagada et boissons chaudes agrémentent la pause goûter. Au rayon des bains, il y en a pour tous les goûts : du lait fraise au chocolat. Les soins proposés sont également spécialement conçus pour les bambins : les huiles essentielles, trop fortes, sont remplacées par de l'huile d'amande douce et les massages sont plus doux et moins longs. Pour respecter la pudeur des enfants, ils gardent leurs sous-vêtements. Les tarifs oscillent entre 60 et 80 Euros la demi-heure.

Repères

- Raison sociale
After the rain
- Activité Spa
- Ville Genève (Suisse)
- Année de création 2002
- Dirigeante Isabelle Nordmann
- Effectif 30 personnes
- CA 2008 1,6 MEuros
- Web www.aftertherain.ch

Sweetie Pie

Pour des goûters mémorables

Stéphanie Mégarbané a découvert l'idée au Royaume-Uni : agrémenter les goûters d'anniversaire de gâteaux aux formes sur mesure, du clown en trois dimensions à la danseuse, en passant par la pyramide de sucreries. C'est sa marque de fabrique depuis qu'elle a créé le concept de Sweetie Pie, en 2003. La prestation comprend l'ensemble de l'événement, traiteur et animation. Elle fait appel aux services d'un laboratoire afin de réaliser des recettes exclusives, dont certaines sont déposées à l'INPI, et achète ses moules à gâteaux aux Etats-Unis, via le Web. La chef d'entreprise fait également appel à des animateurs professionnels, afin de proposer une offre packagée. Côté tarifs, elle facture en moyenne 800 Euros pour 15 enfants. Mais s'il fait beaucoup parler de lui, le concept de Stéphanie Mégarbané n'est pas viable en ciblant uniquement les enfants, car l'activité est restreinte dans le temps, les goûters d'anniversaire et autres réjouissances ne pouvant se dérouler que les mercredis, week-ends et vacances scolaires. Sweetie Pie prend donc également en charge des buffets destinés aux adultes pour toutes les occasions.

Repères

- Raison sociale Sweetie Pie
- Activité : Traiteur
- Ville Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine)
- Année de création 2003
- Dirigeante Stéphanie Mégarbané, 33 ans
- Effectif 2 personnes
- CA 2008 : 200 000 Euros
- Web www.sweetiepie.fr

Royal Kids

Le royaume du jeu

Le concept de structure de jeu permanente n'existait pas en France avant que Royal Kids ne l'importe il y a quatre ans. Le principe ? Les parents se rendent avec leurs enfants (de moins de 12 ans) dans un parc abrité divisé en trois espaces. Celui des parents et accompagnateurs, avec restauration rapide et bibliothèque, celui destiné aux moins de 3 ans et enfin l'espace des 3-12 ans. Un équipement complet est prévu pour divertir les bambins : toboggan, piscines à balles, trampolines, luges, tuyaux, murs d'escalade, mais aussi jeux collectifs organisés par des animateurs. Un diplôme reconnu lié à la petite enfance n'est pas nécessaire, puisque les parents restent dans les parages. En revanche, la sécurité est stricte. Les jeux et les matériaux sont aux normes CE et une structure indépendante, partenaire du franchiseur, contrôle l'installation chaque année. Royal Kids s'est ouvert à la franchise en juillet. Le réseau compte aujourd'hui sept parcs, cinq autres sont en cours d'ouverture.

Repères

- Enseigne : Royal Kids
- Nombre de parcs : 7
- Date de création : 2005
- Investissement : 250 000 Euros
- Apport personnel : 40 000 Euros
- Droits d'entrée : 30 000 Euros
- Redevance : progressive la première année (de 0 à 800 Euros), puis 800 Euros
- Web : www.royalkids.fr

4 - Sharkey's cut for kids

Chez le coiffeur comme au manège

Encore un concept américain, dont le but est de divertir les enfants, du bébé au préadolescent, le temps d'une coupe de cheveux. Première caractéristique de cette franchise : des « stations de coiffage » ludiques. Sièges de manège grandeur nature pour les petits et consoles de jeu pour les plus grands. Les enfants peuvent également se déguiser et se maquiller. Autre particularité de ces salons : la décoration intérieure est gaie et colorée pour que les enfants s'y sentent bien. Mais les normes de sécurité y sont également plus strictes : les fauteuils sont fixés au sol et les prises de courant protégées, tandis que les produits utilisés sont bio pour ne pas provoquer d'allergies. Question surveillance, les moins de trois ans doivent être accompagnés de leurs parents. Si l'extension de ce réseau de franchise est prévue en France, la première implantation n'est pas encore finalisée. Le concept est actuellement mis au goût de nos concitoyens. Pour ce faire, plusieurs possibilités sont d'ores et déjà envisagées : ainsi, selon Carole Landelle, responsable du développement de la franchise dans l'Hexagone, l'étude de marché montre que les parents français recherchent notamment des ateliers de lecture, de magie ou d'arts créatifs.

Repères

- Enseigne : Sharkey's cut for kids
- Nombre de points de vente (aux Etats-Unis et au Canada) : 27
- Date de création : 2002
- Investissement, apport personnel, droits d'entrée et redevance : non définis pour la France
- Web : www.sharkeyscutsforkids.com