Mon compte Devenir membre Newsletters

Bien choisir son fournisseur d'accès Internet

Publié le par

L'accès au Web est de plus en plus primordial pour les TPE. Encore faut-il choisir le bon fournisseur d'accès. Et comme pour tout contrat, il faut prendre garde aux détails.

C'est une évidence. Et pourtant peu de dirigeants de TPE s'en souviennent lors du choix de leur fournisseur d'accès à Internet (FAI): c'est l'offre qui doit être adaptée à vos besoins et non l'inverse. « Pour y arriver, explique Pascal Daniel, chef de projet TIC à la Chambre des métiers d'Alsace, prenez un papier et un crayon et écrivez noir sur blanc quelles sont vos priorités. » Réfléchissez aux besoins réels de votre entreprise: faut-il de forts débits entrant et sortant ? Quelles sont les prestations en téléphonie indispensables? Avez-vous besoin d'une offre globale incluant fax et mobile? Un cahier des charges fastidieux à élaborer, mais qui reste essentiel.

En outre, vous devez être très pointilleux lors du choix de votre prestataire internet, un peu comme lors de la signature d'un contrat avec un nouveau fournisseur. Analysez bien les offres, comparez-les et faites attention aux détails. « Car il existe souvent des coûts cachés dans les contrats des FAI », met en garde Pascal Daniel. Il peut s'agir des frais de résiliation, du coût des appels au SAV, des frais de location de la box, voire de la téléphonie illimitée qui, dans certains cas, n'a d'illimité que le nom.

Le délai de rétablissement: un enjeu majeur

Mais le point crucial à vérifier pour une entreprise est le délai de rétablissement en cas de panne. Il est souvent garanti par contrat, votre opérateur s'engageant à réparer votre ligne internet dans un laps de temps donné. Reste que le contrat prévoit souvent des réserves. L'une d'entre elles, par exemple, est que l'opérateur, et non un tiers, soit la cause de la coupure. Regardez aussi quels seront vos dédommagements en cas de dépassement du délai contractuel de rétablissement. L'indemnité forfaitaire journalière de compensation proposée peut parfois être dérisoire par rapport à la perte de chiffre d'affaires induite par la panne. C'est d'ailleurs l'une des raisons pour lesquelles Pascal Daniel déconseille le dégroupage total pour les TPE. En effet, en choisissant cette option, vous n'êtes alors plus connecté au réseau téléphonique classique de France Télécom. L'expert incite donc à privilégier le dégroupage partiel, qui permet de conserver sa ligne téléphonique classique tout en bénéficiant d'une ligne internet haut débit. De cette façon, vous serez moins dépendant de pannes liées au matériel (box, perturbations du signal dans les câbles, erreurs de branchement dans les noeuds de raccordements d'abonnés...).

Si, malgré tout, vous optez pour le dégroupage total, sachez que certains opérateurs proposent une clé 3G qui vous permettra de rester connecté au Web en cas de panne. Même si le débit n'est pas très élevé, cette solution permet au moins de parer au plus pressé.

@ FOTOLIA / NIKOLAI SOROKIN

Rester joignable en toutes circonstances

Autre point important: prenez garde à la portabilité du numéro historique de votre entreprise. Ou à la portabilité future de votre numéro en cas de changement d'opérateur, c'est-à-dire à la possibilité de le conserver si vous passez par un autre FAI. « Sur ce point-là, les prestataires ne s'engagent souvent qu'oralement, donc méfiez-vous, précise Pascal Daniel. Surtout qu'en cas de problème, il est compliqué de savoir qui est le vrai responsable: France Télécom ou l'un des opérateurs alternatifs. »

Parallèlement, vérifiez bien quel est le débit réel possible de votre ligne. Il dépend de la distance comprise entre votre entreprise et le central téléphonique où le noeud de raccordement d'abonnés (NRA) de votre fournisseur est installé. En effet, le débit annoncé par les FAI est souvent un débit maximal. Or, le vôtre ne pourra finalement qu'être compris entre 10 % et 80 % de cette valeurDébit IP / Débit ATM: pour simplifier, le débit IP, représentant le débit réellement constaté, correspond à 80 % du débit ATM, débit de la ligne brut.. En amont, il est difficile de savoir exactement quelle sera la puissance de votre future connexion à Internet. Vous pouvez cependant trouver une estimation a maxima sur le site de votre FAI. Mais attention, la qualité du débit dépend également de la qualité des installations qui vont transporter le flux ADSL. Ainsi, un site comme Grenouille.com vous permet de vérifier votre débit réel une fois votre entreprise connectée au réseau.

Autant de questions que vous devez vous poser pour avoir toutes les cartes en main afin de faire le bon choix. Ne négligez pas non plus les possibilités d'évolution offertes par le fournisseur. Ce n'est pas parce qu'aujourd'hui votre connexion web et votre ligne fixe vous suffisent que vous n'aurez pas demain envie de vous frotter au quadruple play! Enfin, dernier conseil, différenciez bien la connexion de l'entreprise avec celle de votre logement, si celui-ci est attenant. Ce seront des tracasseries comptables en moins.