Mon compte Devenir membre Newsletters

Assurez votre entreprise contre la perte de son «homme-cle»

Publié le par

Une TPE sans dirigeant? C'est inimaginable. Alors, pour assurer la pérennité de votre entreprise même s'il vous arrivait malheur, vous pouvez souscrire une assurance «homme-clé» Décryptage.

1- Qu'est-ce qu'un «homme-clé»?

L'homme-clé est la ou les personnes dont le décès ou l'absence prolongée entraîneraient une baisse significative du chiffre d'affaires, voire la disparition de l'entreprise. Pour une TPE, il s'agit souvent du dirigeant, mais ce peut aussi être un collaborateur qui détient un savoir-faire indispensable par exemple.

2- A quoi sert une «assurance homme-clé»?

Souscrite par et pour l'entreprise, cette assurance couvre financièrement l'éventuel décès de l'homme-clé, consécutif à un accident, un suicide (s'il survient après la première date anniversaire de souscription du contrat) ou à une maladie, mais aussi sa perte totale et irréversible d'autonomie (PTIA). A ne pas confondre avec la garantie personnelle décès-incapacité-invalidité, qui couvre une perte de revenus personnels. Le contrat «homme-clé» met à la disposition de l'entreprise, à un moment critique, un capital dont le montant est déterminé à l'avance. «Cette assurance permet d'assurer la survie de l'entreprise et de protéger notamment les salariés et l'entourage, surtout s'il travaille au sein de l'entreprise, en attendant la reprise de l'activité ou sa vente», explique Ingrid Bocris, directeur marketing de Sogecap, filiale de la Société Générale spécialisée dans les produits d'épargne et de prévoyance.

3- Quelles sont les conditions pour y souscrire?

Les contrats prévoient, en général, une limite d'âge et parfois un capital minimum à assurer.

4- Quel montant assurer?

Chaque assureur possède ses propres outils pour aider l'entreprise à calculer le montant du capital à assurer. Il dépend, en général, du chiffre d'affaires. Mais, «le dirigeant assure rarement un capital correspondant au chiffre d'affaires annuel, souligne Ingrid Bocris. Il s'agit d'évaluer le montant et la durée nécessaires pour sauvegarder temporairement l'entreprise.» Cependant, vous restez seul juge: vous pouvez augmenter ou minimiser le montant du capital estimé par l'assureur.

5- Quel est le montant de la prime d'assurance?

Le montant de la prime est fonction du capital à assurer. Mais pas seulement. «La cotisation augmente avec l'âge de l'homme-clé mais aussi en fonction de certains facteurs jugés risqués par l'assureur: s il fume, s'il exerce un métier dangereux, etc.», ajoute Jacques Cleren, conseil en gestion du patrimoine chez Athenis Conseils. Certains assureurs comme Allianz tiennent également compte du sexe: un homme, à l'espérance de vie plus courte, paiera plus cher qu'une femme. Ce n'est pas le cas à la Sogecap: ainsi, pour un capital assuré de 30 000 Euros et un homme-clé de 30 ans, la cotisation est de 45 Euros par an, tandis qu'à 50 ans, elle est de 204 Euros. A noter que les primes sont déductibles du bénéfice imposable.

6- Quelles options peuvent y être associées?

Certains assureurs proposent des options comme la couverture de l'incapacité temporaire totale de travail (impossibilité d'exercer son activité pendant au moins 90 jours), voire l'incapacité temporaire de travail. Certains contrats incluent également le remboursement des frais supplémentaires d'exploitation, comme la recherche d'un remplaçant ou sa formation par un cabinet externe.