Mon compte Devenir membre Newsletters

Apprentissage: des perspectives moroses pour 2012

Publié le par

54 % des chefs d'entreprise citent l'inadéquation du profil des candidats comme raison de ne pas recourir à l'apprentissage. C'est ce que révèle la quatrième édition du baromètre Apprentis d'Auteuil - Ipsos publié en janvier 2012 et réalisé auprès de 301 entreprises de 1 à 499 salariés. Les sondés sont 29 % à considérer comme insuffisante l'adéquation des apprentis au monde de l'entreprise et 25 % à déplorer le manque de candidats. Autant de freins qui expliquent que 40 % des chefs d'entreprise interrogés aient l'intention d'avoir moins recours à l'apprentissage qu'en 2011. Par ailleurs, dans le détail, les formations techniques de niveau 5 (CAP et BEP) connaîtraient la décrue la plus importante, les dirigeants souhaitant favoriser les niveaux supérieurs. La fondation Apprentis d'Auteuil, qui forme des jeunes en difficulté, en appelle donc au gouvernement pour qu'il soutienne davantage les formations de niveau 5 par des incitations financières et fiscales spécifiques.

@ FOTOLIA / WAVEBREAKMEDIAMICRO

Pour rappel, le développement de l'alternance en France est l'un des enjeux du quinquennat de Nicolas Sarkozy. Il a récemment prolongé l'aide à l'embauche d'un jeune en alternance par une TPE jusqu'en juillet 2012 (lire aussi p. 26).