Mon compte Devenir membre Newsletters

Aménagez votre véhicule utilitaire pour plus de sécurité

Publié le par

La route reste la première cause des accidents mortels au travail. Ce risque peut être aggravé par un mauvais aménagement de la zone de chargement de votre véhicule utilitaire. D'où la nécessité d'une installation adéquate.

Lorsque l'on parle d'aménagement sécurisé d'un véhicule utilitaire, le premier message de prévention diffusé par les professionnels du secteur est clair: ne le faites pas vous-même! C'est d'ailleurs l'une des conditions expresses permettant de conserver les garanties constructeur. Faites appel à un spécialiste. Alexandre Petri, responsable du développement chez Würth, insiste sur le fait que « la démarche d'aménagement requiert un minimum de temps. Vous devez compter près de deux heures pour que l'état des lieux réalisé soit exhaustif. » Fuyez donc tout «charlatan» qui vous proposerait un devis après une discussion de dix minutes entre deux portes. Présentez à votre aménageur un cahier des charges précis listant vos besoins. Celui-ci pourra par exemple demander à inspecter votre ancien véhicule ou à vous voir évoluer en situation afin de cerner au mieux vos attentes. Il fera ensuite avec vous un inventaire de l'outillage, des matériaux que vous transportez. L'aménagement doit être évidemment adapté aux contraintes liées au métier de l'utilisateur: un fleuriste n'aura pas les mêmes besoins qu'un boucher ambulant ; pour certains s'ajouteront des risques liés aux dommages qui peuvent affecter le chargement transporté en cas d'accident. Gérard Fleury, responsable d'études à l'Institut national de recherche sur la sécurité (INRS), va plus loin: « Un bon aménagement doit répondre aux exigences du protocole d'essai NS 2186, développé par l'INRS et disponible sur www.inrs.fr », assure-t-il.

Un mauvais aménagement de la zone de chargement d'un véhicule utilitaire peut potentiellement aggraver le risque routier.

@ WURTH

Un mauvais aménagement de la zone de chargement d'un véhicule utilitaire peut potentiellement aggraver le risque routier.

Il est donc nécessaire de faire mettre en place, par un spécialiste, une installation adaptée aux contraintes du métier.

@ WURTH

Il est donc nécessaire de faire mettre en place, par un spécialiste, une installation adaptée aux contraintes du métier.

Pensez sécurité

Les constructeurs travaillent déjà depuis des années à la limitation du risque routier en développant des équipements de sécurité active et passive. Les premiers interviennent dans la prévention de l'accident (ABS pour éviter le blocage des roues en cas de freinage d'urgence, ESP pour la correction de trajectoire, régulateur de vitesse...). Les seconds regroupent tous les systèmes qui en limitent ses conséquences (ceinture, airbag, barres de protection renforcées...).

Mais les problématiques de chargement et d'arrimage peuvent aggraver le risque routier. « Afin de les limiter, les véhicules utilisés doivent être adaptés aux charges transportées, explique Sylvain Quipourt, ingénieur-conseil en prévention des risques professionnels à la Caisse d'assurance retraite et de la santé au travail (Carsat) de Bourgogne Franche-Comté. Une mauvaise répartition du chargement peut engendrer un déséquilibre du véhicule qui peut aller jusqu'au renversement. » Par ailleurs, une bouteille mal fixée qui roule sous les pédales du conducteur peut causer un accident. Vous devrez donc vous équiper d'une cloison de séparation entre la zone de conduite et la zone de charge.

Soyez très attentif à l'arrimage

La norme ISO 27956 définit un type de cloison sécurisée capable de retenir le chargement lors de freinages d'urgence. Cependant, en cas d'accident, vous ne serez pas forcément protégé, d'où l'importance d'être particulièrement attentif à l'arrimage des charges transportées. Un accident peut en effet être aggravé par des objets mal fixés, comme une caisse à outil, qui peut alors se transformer en projectile par la force de l'inertie. « Pour limiter les dégâts, installez des tiroirs avec verrouillage et veillez à ce que les pièces lourdes soient bien immobilisées, ajoute Sylvain Quipourt. A 50 km/h, elles sont plus dangereuses que le choc lui-même. » On se concentrera donc sur l'arrimage, les sangles, les rails, les points d'ancrage, les systèmes de fixation. En termes de budget, vous trouverez des propositions correctes à partir de 500 euros et ne devriez pas avoir besoin de débourser plus de 1 000 euros pour ce type d'aménagement. Chez Sortimo, par exemple, « vous aurez une proposition d'aménagement intéressante à partir de 1 000 euros pour une fourgonnette (Kangoo, Partner... ), le tarif dépendant du métier mais aussi du véhicule à aménager. » Enfin, n'oubliez pas que, si vous utilisez votre véhicule comme un atelier ambulant ou un espace de vente, il convient d'envisager toutes les causes éventuelles d'accidents inhérentes à votre activité. Et comme dans une boutique fixe, vous devrez analyser les risques auxquels vous et vos salariés serez confrontés.

A SAVOIR: Une aide financière pour votre aménagement

Une aide financière simplifiée (AFS) pouvant atteindre 3 000 euros est disponible pour vous aider à aménager votre véhicule utilitaire léger. Pour y avoir droit, vous devez répondre à différents critères: être affilié au régime général, être à jour de vos cotisations et justifier que votre véhicule répond à certaines conditions d'équipement (ABS, aide au freinage, airbag passager, témoin de surcharge... ou encore climatisation). Adressez-vous à votre Carsat.